Connectez-vous à nous
Michel Trottier, fondateur et ex-chef de Parti Laval. (Photo gracieuseté)

Politique

Michel Trottier quitte la vie politique

Deux mois jour pour jour après sa seconde défaite électorale à la mairie, le chef de Parti Laval, Michel Trottier, annonce sa démission et se retire de la politique municipale.

Dans un communiqué publié le 7 janvier, le leader de l’opposition officielle des quatre dernières années affirme que le temps est venu pour lui de tirer sa révérence et laisser la place à la relève.

«Le parti va de l’avant, demeure entre de bonnes mains et est là pour rester, j’en suis persuadé», écrit-il tout en remerciant tous ceux qui l’ont appuyé durant ses huit années en politique active.

«Extrêmement déçu» des résultats le 7 novembre dernier après que Stéphane Boyer l’eut emporté avec une confortable avance de 14 500 voix, Michel Trottier, 64 ans, confiait le soir du scrutin réfléchir quant à son avenir politique.

À sa deuxième tentative, l’aspirant maire a obtenu 25 % des suffrages dans une course à 8 pour la mairie, mais n’a fait élire que 2 de ses 21 candidats.

Élu pour la première fois en novembre 2013 à titre de conseiller indépendant dans Fabreville, M. Trottier avait regagné un siège au conseil municipal lors d’une élection partielle en novembre 2019 dans le district Marc-Aurèle-Fortin. Il a fondé le Parti Laval en décembre 2015.

Chef intérimaire

C’est le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle, qui assurera le poste de chef intérimaire. Sa nomination a fait l’objet d’un vote unanime des administrateurs du parti, le 6 janvier.

«M. Larochelle détient l’appui et la confiance indéfectibles de notre équipe, a déclaré le président de Parti Laval, Geoffroy Desautels, ajoutant qu’il incarnait parfaitement les valeurs du parti. Intégrité, rigueur et service aux citoyens le caractérisent comme individu, mais également comme élu. Nous n’avons aucun doute qu’il prendra ce rôle très au sérieux et qu’il continuera de veiller au grain comme il le fait depuis quatre ans».

Le principal intéressé voit comme «un grand honneur» le mandat «de poursuivre le travail amorcé» par celui qui l’a recruté en 2017.

«Je vais continuer à défendre les intérêts des Lavalloises et Lavallois, veiller à ce que tous les projets et décisions qui sont mis de l’avant par l’administration en place soient à leur avantage et, surtout, faire entendre leur voix au sein du conseil municipal. Cela a été ma principale source de motivation durant les quatre dernières années, ce ne sera pas différent maintenant qu’un nouveau rôle m’est confié», a indiqué Claude Larochelle.

La direction du parti termine en rappelant qu’elle «bénéficie de quatre ans pour trouver la meilleure personne qui occupera la chefferie en 2025».

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page