Connectez-vous à nous

Meilleur résultat à vie pour Patrick Michaud

Sports

Meilleur résultat à vie pour Patrick Michaud

Le pilote automobile de 34 ans Patrick Michaud a terminé la saison au troisième rang du classement général des Championnats québécois dans la série Super Production challenge.

Malgré des ennuis à ses freins et une septième place lors de la dernière course, le 14 octobre, il a su conserver sa troisième place au classement avec une récolte cumulative de 801 points. La saison s’est clôturée sur le Circuit ICAR de Mirabel.

«Je suis vraiment satisfait, a-t-il mentionné quelques jours après son résultat. Il était important pour moi de terminer cette course.»

Le pilote a conduit un nouveau bolide, lui qui utilisait des japonaises par le passé. «Toute la saison, j’ai dû m’habituer au produit [allemand].»

Modification

Même s’il s’agit des Championnats québécois, certaines courses ont lieu en Ontario, dû au manque de pistes réglementaires dans la province. «C’était un défi pour moi, mentionne le résident de Sainte-Rose. Parce que je ne connaissais pas vraiment les circuits.»

Après avoir arrêté la compétition pendant près de quatre ans pour se consacrer à autres choses, le pilote est de retour en force, lui qui a de grands projets pour la saison morte. «Cette année, j’ai eu des problèmes avec mes freins, mentionne-t-il. Alors, je vais en profiter pour modifier le système, maintenant que le règlement a changé.»

Le programme sera aussi différent la saison prochaine. «Nous avons appris avant la dernière course qu’il y aura trois catégories», raconte-t-il, ajoutant qu’il ne prévoit pas améliorer sa voiture pour monter de division.

Remerciements

Il mentionne que rien de tout cela n’aurait été possible sans l’apport de son employeur qui est également son commanditaire principal.

«Je travaille maintenant pour Porsche, alors j’ai la chance de compter sur eux pour m’aider financièrement», dit-il, remerciant au passage tous les autres qui l’ont appuyé durant la saison.

Si Patrick Michaud est très heureux d’être de retour sur les pistes, il admet tout de même qu’un passage au niveau supérieur ne serait pas de refus d’ici quelques années.

«Pour l’instant, je crois que je vais rester en Championnat québécois, mais peut-être qu’un jour, j’irai essayer le Championnat canadien.»

En collaboration avec Dave Duchemin 

Commentaires

Journaliste aux sports et à l'éducation, nstgermain@2m.media , 450-667-4360 poste : 3530

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page