Connectez-vous à nous

«Martin a sa place au Temple de la renommée de la LNH»

Hockey

«Martin a sa place au Temple de la renommée de la LNH»

HOCKEY. Selon son bon ami et ancien coéquipier Éric Perrin, l’annonce de la retraite du hockeyeur lavallois Martin St-Louis amorce le compte à rebours vers une intronisation au Temple de la renommée du hockey.

Commentaires

«C’est certain que Martin a sa place au Temple. Ses statistiques et réalisations penchent pour cette nomination», lance Perrin sans détour.

Il fait notamment référence aux 1134 parties et plus de 1000 points récoltés. «Martin a tout gagné. Il a remporté beaucoup de trophées individuels et des honneurs en équipe, la coupe Stanley, une médaille d’or aux Jeux olympiques et à la Coupe du monde. Je suis fier de ce qu’il a accompli», spécifie Perrin qui passe un peu de temps à Atlanta pour finaliser la vente de sa maison, avant de retourner en Finlande.

De beaux souvenirs

Bien entendu, Perrin conserve d’excellents souvenirs de son ami. «Je suis arrivé au milieu de la saison avec les Sénateurs, atome AA. Nous nous sommes immédiatement liés d’amitié. Cette année-là, on portait la culotte longue Cooperall, trop drôle», mentionne-t-il

«Je me souviens des milliers de parties de hockey dans les rues et aux parcs Florent et Couvrette. L’été, on jouait ensemble au tennis», raconte celui qui a grandement contribué au succès de St-Louis durant son hockey mineur.

Duo explosif

Perrin et St-Louis, qui ont grandi ensemble à Laval, ont formé un duo prolifique avec les Sénateurs de Laval, les Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière (midget AAA) et l’Université du Vermont. Les deux joueurs sont d’ailleurs les deux meilleurs pointeurs de l’histoire de l’Université américaine et ils ont été finalistes au trophée Hobey Bake en 1996, trophée remis au joueur par excellence au niveau universitaire.

«J’ai eu la chance de jouer avec Martin dans la Ligue nationale de hockey et de soulever la coupe Stanley, en 2004. Cela a été la cerise sur le sundae. Martin a toujours été une source d’inspiration pour moi. Sa détermination et sa passion lui ont permis de connaître du succès dans la LNH», enchaîne-t-il.

Un peu surpris

Celui qui amorcera sa cinquième saison en Finlande à l’automne a toujours gardé contact avec le prolifique marqueur. «Ça m’a surpris que Martin prenne sa retraite. Je pensais bien qu’il allait jouer une autre saison. Je lui avais parlé il y a quelques jours. Il voulait passer du temps avec sa famille. Cela a motivé sa décision», termine Perrin.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page