Connectez-vous à nous

Marc-Aurèle-Fortin: Parti liberal – Eduardo Gonzalo Agurto Catalàn

Actualités

Marc-Aurèle-Fortin: Parti liberal – Eduardo Gonzalo Agurto Catalàn

Eduardo Gonzalo Agurto Catalàn réside à Vimont. À 28 ans, il se présente pour la première fois dans la circonscription de Marc-Aurèle-Fortin, sous la bannière du Parti libéral du Canada.

Son objectif: «faire débarquer Harper et redonner aux gens le goût de la politique.» «Mes affaires m’amènent à voyager beaucoup. À chaque fois que je reviens, je suis inquiet de constater une dégradation de la démocratie. Un gouvernement minoritaire autoritaire n’a pas sa place», dit-il.

Le jeune politicien en herbe tend la main aux électeurs du Bloc québécois. «Le Bloc dessert le Québec. Il prive la province de ministres. Après 20 ans, les gens restent au pouvoir, car ils croient que dénoncer est suffisant. Moi, je préfère changer les choses», déclare-t-il.

Expertise technologique

Le Lavallois a accepté l’offre de son parti, «à condition de faire de la politique différemment. Je ne veux pas d’organisateur officiel, je fais une campagne de proximité.»

Impliqué depuis plusieurs années au sein du Parti libéral, il avait l’habitude d’apporter son expertise au niveau technologique.

«Être député est un travail difficile. J’ai lu sur le métier, j’ai aussi travaillé avec les anciennes députées Raymonde Folco et Carole-Marie Allard pour élaborer leur plateforme Internet», dit-il.

Aujourd’hui, ce Péruvien d’origine s’applique à faire campagne à son tour sur le Web en commençant par les médias sociaux, Facebook et Twitter. De cette façon, il est entré en contact avec de nombreux groupes communautaires lavallois.

Entrepreneur

Eduardo G. Agurto Catalàn veut faire la promotion de l’école et de la formation professionnelle. Il vante d’abord le plan d’action des Libéraux autour de la famille.

Arrivé à l’âge de six ans au Québec, il a étudié l’informatique dans les quatre grandes universités montréalaises pour construire son propre parcours en sécurité informatique.

Il y a dix ans, M. Agurto a fondé son entreprise en sécurité informatique. Si jamais il est élu, tout est prêt pour la relève. «Mon frère, actuellement directeur du marketing, s’occupera de la compagnie», explique-t-il.

La famille

Selon le candidat, fonder une famille est une décision courageuse dans ces moments difficiles. Les enjeux qui lui tiennent à cœur sont la promotion de l’école et la prise en charge des aînés.

«J’approuve les crédits que mon parti offre pour la garde d’enfants et pour les aidants naturels. Le temps partagé avec eux doit être de qualité», dit M. Agurto.

Le Parti prévoit aussi une aide aux étudiants. «Notre chef vient du milieu académique, cela lui donne deux forces: l’humilité et le réflexe de considérer l’éducation comme une solution à bien des problèmes», affirme le candidat libéral, qui a lui-même enseigné l’informatique au secondaire entre 2006 et 2007.

Le candidat libéral a déjà pris rendez-vous avec la directrice générale de la FADOQ-Laval, Andrée Vallée, pour mettre en place un programme de formation intergénérationnel en informatique. «Des jeunes donneraient aussi des cours sur les nouveaux réseaux sociaux aux aînés», conclut-il.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page