Connectez-vous à nous

Marc-Aurèle-Fortin: Parti conservateur – Johanne Théorêt

Actualités

Marc-Aurèle-Fortin: Parti conservateur – Johanne Théorêt

Représentante depuis 14 ans pour une entreprise de produits cosmétiques, Johanne Théorêt fait le saut en politique sous la bannière du Parti conservateur, qui en fait sa candidate dans Marc-Aurèle-Fortin.

Cette résidente de Laval-Ouest dit avoir adhéré au parti en 2006 pour ses politiques économiques et le leadership de son chef Stephen Harper.

«C’est un parti qui tient ses promesses et son chef respecte son agenda politique», affirmait Mme Théorêt lors d’un point de presse tenu au début du mois.

Quant à la résistance contre laquelle semblent se buter les Conservateurs et leur chef au Québec, la source en serait essentiellement un problème de communication, estime-t-elle.

«Le message n’est pas bien formulé; le gouvernement a fait de bonnes choses et mon rôle est d’en informer les gens.»

À cet égard, elle souligne la «gestion rigoureuse des finances publiques» et salue «le redressement du Code criminel», visant à donner aux «victimes des crimes de toutes sortes autant sinon plus de droits que les criminels qui les ont assaillis ou floués».

Opposition «irresponsable»

Par ailleurs, elle condamne l’attitude qu’elle juge «irresponsable» des partis de l’opposition d’avoir rejeté «un budget résolument tourné vers les familles québécoises et canadiennes pour des considérations purement partisanes».

«Ne soyons pas dupes, l’opposition voulait aller en élection et a été prise de court par un bon budget», renchérit la candidate conservatrice dans Marc-Aurèle-Fortin tout en dénonçant la chute du gouvernement au moyen d’un vote de censure.

Pour Mme Théorêt, le fait que le gouvernement minoritaire conservateur soit tombé pour outrage au Parlement, une première dans les anales de la politique canadienne, n’est qu’un «stratagème parlementaire», une «ruse partisane», déclamait-elle dans son discours.

Emploi

Johanne Théorêt fait de l’emploi l’enjeu principal de sa campagne.

Concédant que le taux de chômage avoisinant les 8,2 % dans la région est «assez élevé», elle se dit particulièrement préoccupée par le sort réservé aux jeunes décrocheurs et des difficultés à dénicher un emploi rémunérateur et stable.

«Notre gouvernement a renouvelé la Stratégie emploi jeunesse qui offre une gamme très variée de programmes pour soutenir les jeunes de 15 à 30 ans», indique-t-elle, soulignant les nombreuses ressources locales à cet effet.

Mentionnant au passage son implication dans «plusieurs organismes» de la région, Johanne Théorêt, qui se dépeint comme une femme de terrain, «préfère garder anonymes pour le moment» les organismes au sein desquels elle dit œuvrer.

«Ce n’est pas en restant assis et à regarder passer le train ou en demeurant constamment dans l’opposition avec un parti qui ne pourra jamais prendre le pouvoir que l’on peut concrétiser des projets. C’est évident que le Bloc québécois ne nous amène à rien et, par le fait même, entrave le développement de notre communauté», fait valoir celle qui se présente comme la candidate capable de faire la différence pour la circonscription, à Ottawa. En 2008, le candidat conservateur avait terminé 3e avec seulement 14 % des voix.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page