Connectez-vous à nous

-Marc-André Bernier broie du noir

Hockey

-Marc-André Bernier broie du noir

Pendant que son jeune frère Jonathan connaît ses heures de gloire et file le parfait bonheur avec les Kings de Los Angeles de la Ligue nationale de hockey, Marc-André Bernier broie du noir.

Commentaires

Lorsque joint lundi dernier au domicile familial de Saint-Vincent-de-Paul, Marc-André Bernier cachait mal sa déception d’avoir été retranché par les Canucks de Vancouver (LNH) et par le Moose du Manitoba de la Ligue Américaine de hockey. «Ce qui est le plus difficile à accepter, c’est que les Canucks ne m’ont jamais donné de véritable chance de me tailler une place avec le grand club», a avoué le frère aîné.

Cette année, il a été retranché avant le début des joutes préparatoires de la troupe d’Alain Vigneault. «J’avais marqué deux buts lors des matchs intra-équipe. Je pensais avoir une chance de participer à une partie hors-concours. Si j’avais bien fait, ils auraient eu de la difficulté à me retourner dans les mineurs. Ils n’ont pas pris de chance», a-t-il dit d’un ton sec.

Bernier devra donc prendre le chemin de Victoria. Il portera les couleurs du Salmon Kings dans la Ligue de la Côte-Est. «C’est certain que je suis déçu de me retrouver là. Je m’éloigne drôlement de Vancouver», a reconnu ce choix de deuxième round des Canucks au repêchage de 2003.

Aura-t-il un poste avec le club affilié des Canucks? Le Moose compte déjà sur la présence de sept ailiers droits, dont le vétéran Mike Keane, ancien capitaine des Canadiens de Montréal. «Je pense que je ne figure plus dans les plans des Canucks», a-t-il insisté.

Un échange

À sa troisième et dernière année de contrat, le hockeyeur de 22 ans a demandé à son agent Denis Maïorino de communiquer avec les Canucks, afin d’exiger une transaction.

Avec l’arrivée d’Alain Vigneault comme entraîneur-chef du Moose du Manitoba, on pensait bien que Marc-André aurait eu sa chance. À talent égal, il aurait pu opter pour un compatriote. Mais non! À sa première année dans les rangs professionnels, Marc-André a disputé 16 joutes avec le Moose dans la Ligue Américaine et 44 parties avec l’Inferno de Columbia dans la Ligue de la Côte-Est, où il a compté six buts.

L’an dernier, il a amassé un but et une passe en 23 rencontres avec le Moose. Il a connu du succès avec ses 18 filets, 15 aides, 33 points en 40 matchs avec le Salmon Kings dans la Ligue de la Côte-Est.

Fier de son jeune frère

S’il n’a pas eu la vie facile depuis qu’il a été repêché par les Canucks, Marc-André était fier de la performance de son jeune frère Jonathan à son premier match dans la Ligue nationale devant le filet des Kings de Los Angeles, le 29 septembre dernier, à Londres.

Il a avoué ne pas être jaloux que son frère ait joué avant lui dans la LNH. «Jo a tombé sur une bonne organisation. Je suis très content pour lui. Je ne lui en veux pas», a-t-il lancé.

Marc-André n’a pas été surpris de voir son jeune frère participer au premier match des Kings. «Il le méritait bien.»

Le mot de la fin revient au jeune gardien des Kings, Jonathan Bernier: «Je suis certain que mon frère va rebondir lorsqu’il aura une vraie chance. J’ai hâte de l’affronter dans la LNH. J’ai le meilleur frère au monde.»

PHOTO 218

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page