Connectez-vous à nous
lieu de travail
La Chambre de commerce et d’industrie de Laval propose gratuitement le programme d’accompagnement RÉ-activer Laval aux gens d’affaires en quête de solutions pour lancer ou relancer leur entreprise durant cette pandémie. (Photo gracieuseté)

Économie

L’urgence d’innover dans les modèles d’affaires

Le plus récent webinaire de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) et son programme d’aide gratuit RÉ-activer Laval mettait en lumière le défi que représente tout modèle d’affaires en cette période de crise sanitaire.

Pour l’occasion, le consultant en matière de financement d’entreprises depuis 35 ans, Luc Dupont, était de retour aux côtés virtuels de Caroline De Guire, présidente-directrice générale de la CCIL.

Tout au long de son exposé et de ses réponses aux questions des internautes en ligne, Luc Dupont a insisté sur les qualités capitales d’un modèle d’affaires innovant dans son efficacité, martelant à quel point la connaissance et satisfaction du client en demeurent l’objectif principal.

«Je ne veux pas péter la bulle de personne, mais l’innovation n’est pas seulement que de la créativité, de préciser le consultant au programme d’accompagnement RÉ-activer Laval que propose la CCIL aux gens d’affaires en quête de solutions pour lancer ou relancer leur entreprise. Il faut innover pour accroître nos opportunités d’affaires et s’assurer d’être une entreprise viable à long terme.»

«La façon la plus certaine d’échouer est de se limiter à innover seulement sur [l’offre] votre produit. C’est ça qui est le plus facile à copier tôt ou tard.»

 – Luc Dupont, expert-conseil en stratégie d’affaires

10 facettes

Se servant d’une récente étude, Luc Dupont a identifié les 10 ingrédients majeurs pour tout innovateur à succès. Il faut d’abord travailler la «configuration», toutes ces facettes qui sont invisibles aux yeux du client. Pour une innovation réussie, on doit réviser son modèle de profit, soit sa façon de gérer ses revenus.

En ces temps de pandémie mondiale, l’époque de tout faire tout seul semble bel et bien révolue; l’entrepreneur doit savoir comment se connecter aux autres pour innover. Il est normal de s’interroger sur la notion cruciale de structure, cette utilisation de tous les talents à l’interne et de son infrastructure.

Ensuite, vient le temps de remettre en question et améliorer ses processus, à savoir d’être capable d’exécuter d’une façon exemplaire tout ce que l’entreprise a promis de livrer dans son modèle d’affaires.

Si se réinventer ne doit surtout pas s’arrêter au produit, soit l’offre principale d’une compagnie, il est néanmoins nécessaire de mettre cet aspect au goût du jour, de l’adapter à la réalité d’aujourd’hui et de demain.

Illustrant son propos, Luc Dupont a pris exemple d’une marque de chaussures sportives qui désormais est disponible munie d’un capteur sur notre façon de courir, qui lui donne accès à une application en ligne en permettant l’analyse. Conclusion: muni d’une seule paire d’espadrilles, l’acheteur a déboursé pour l’équivalent de deux.

La troisième grande catégorie d’une innovation gagnante correspond bien sûr à l’expérience proposée à l’externe, à sa clientèle. Cela comprend l’ensemble des interactions avec le client pour s’assurer qu’il soit satisfait au maximum de la prestation donnée. Pour mener cette mission, il convient d’instaurer des canaux efficaces pour amener le produit à l’acheteur, tout en lui assurant une méthode pour l’évaluer, l’essayer et d’avoir accès à un service d’après-vente.

Sans négliger l’aspect de la marque si chère pour la visibilité d’un produit et de l’entreprise, le dernier volet observé dans cette étude vise l’engagement du consommateur, la faculté d’une compagnie de créer une communauté où l’acheteur fait partie intégrante du modèle d’affaires.

En conclusion de ce segment, les experts avancent que toute entreprise réussissant à intégrer au moins 5 de ces 10 éléments novateurs, permettrait de créer une nouvelle catégorie et d’attirer une si forte attraction, que le modèle devient quasi impossible à être copier ou imiter.

Toutefois, avant de poursuivre le webinaire sur les pistes de viabilité à long terme d’une entreprise, Luc Dupont a bien prévenu que tout innovateur à succès préconise «une approche basée sur une connaissance parfaite de leur environnement externe : analyse des marchés et ses tendances; la concurrence actuelle ou potentielle; sondage auprès de la clientèle; attention particulière aux changements macroéconomiques (exemple: désormais plus de vieux que de jeunes au Québec).

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page