Connectez-vous à nous

Lunar Gateway: des étudiants québécois visent l’exploration spatiale

lidl opening times today

Actualités

Lunar Gateway: des étudiants québécois visent l’exploration spatiale

Le Cosmodôme de Laval a concocté un événement spatial le 10 septembre, dans le cadre du 50e anniversaire de la mission lunaire Apollo 11, pour rappeler la contribution du gouvernement canadien et des étudiants du Québec dans le méga projet Lunar Gateway.

Ce rendez-vous visait surtout à favoriser les liens entre des étudiants et l’industrie aérospatiale. Ces cosmonautes en herbe provenant de la région de Montréal ont présenté leurs projets en plus de discuter de carrière avec les spécialistes de l’industrie qui étaient présents.

L’une des réalisations qui a attiré l’attention est la fusée de l’université Concordia, gagnante d’un premier prix international dans la «catégorie 30 000 pieds».

Il s’agissait de la propulser le plus précisément possible à cette altitude. Une fois retombée avec l’aide d’un parachute, on la retrouve avec l’aide d’un dispositif GPS.

Les étudiants travaillent à leur prochain projet qui enverra leur engin à 100 000 pieds, autrement dit dans le vide intersidéral.

On y a aussi rencontré des étudiants de L’École des technologies supérieures et l’École nationale d’aéronautique.

La station lunaire

La vedette de la soirée était le Lunar Orbital Platform – Gateway, une future station en orbite lunaire destinée à servir de laboratoire scientifique, de module d’habitation et de zone d’attente pour les robots, mais aussi de tremplin pour des séjours habités lunaires ou dans le système solaire.

Cinq fois plus petite que la Station spatiale internationale, elle ne sera pas habitée de façon permanente. Elle sera construite durant les années 2020 et la première mission habitée surviendra en 2024, après-demain!

Le Consul général des États-Unis à Montréal, Robert W. Thomas, est venu échanger avec les invités et livrer une allocution. Il a rappelé l’importance stratégique des hautes compétences québécoises et canadiennes pour ce projet ainsi que d’autres poursuivis par la NASA.

Le Consul général des États-Unis à Montréal, Robert W. Thomas, a livré une allocution en français lors de l’événement au Cosmodôme.  (Photo 2M.Media)

Le gouvernement canadien a annoncé le 28 février 2019 une contribution de plus de 2 milliards $ étalée sur 24 ans, en plus de produire la 3e génération du bras spatial canadien.

Stages

M. Thomas a confirmé que la NASA et l’Agence spatiale canadienne ont signé une entente qui permettra pour la première fois à des étudiants de premier et deuxième cycles universitaires québécois, ainsi que canadiens, de participer à des stages chez la NASA, au Texas et en Floride, via le programme i2 («i square»).

Le Lunar Gateway met à contribution tous les partenaires de la Station spatiale internationale. La participation de sociétés privées semble déjà assurée. En effet, les enjeux ne touchent plus seulement l’exploration spatiale, mais aussi les affaires.

Le projet a essuyé de dures critiques venant d’anciens astronautes comme Buzz Aldrin ou d’ex-administrateurs de la NASA, le premier jugeant l’entreprise «absurde» et les seconds, «inutile».

Quoiqu’il en soit, le Congrès américain a donné le feu vert.

La Fondation du Cosmodôme tiendra sa 6e soirée-bénéfice le 14 novembre, avec les conférenciers Stéphane Bellavance et Martin Carli. La Fondation permet aux enfants défavorisés d’accéder à ses activités, dans l’objectif de stimuler leur intérêt scientifique. Elle Fondation reverse dans la communauté 95 % des dons amassés (42 000 $ à ce jour). 

Commentaires

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page