Connectez-vous à nous

Louise Raymond va peindre jusqu’au bout

Culture

Louise Raymond va peindre jusqu’au bout

SOCIÉTÉ. Perdant progressivement ses moyens physiques en raison de la maladie de Lou Gehrig, l’artiste-peintre Louise Raymond n’en poursuit pas moins sa démarche créative, exposant 48 de ses œuvres lors d’une exposition hommage dont 40 % des profits seront remis à la Société de sclérose latérale amyotrophie du Québec.

Commentaires

L’événement prendra place du 16 au 19 juin à la galerie le Pépin d’Art, boulevard Sainte-Rose.

«J’invite les gens à entrer dans mes toiles comme on entre dans un livre d’histoires, d’exprimer Louise Raymond via feutre et écriteau, recevant le Courrier Laval le jour de son 65eanniversaire. Je m’en raconte encore de très belles.»

Lors du vernissage le samedi 17 juin, de 16h à 18h, Joe Bocan prêtera sa voix aux mots de Louise Raymond pour animer quelques surprises. La chanteuse et comédienne a été émue par la vidéo tournée par le cinéaste et ami des Passionnés des Arts Visuels de Laval (PAV) Gaëtan Lavoie. On voit l’artiste en action dans sa création et son quotidien.

«Je suis fière de tenir cet événement organisé avec la belle équipe des PAV, de souligner Mme Raymond. Au fil du temps, c’est devenu un party plus grand que nature auquel je tenais avant de partir.»

Évolution rapide

En 2012, alors qu’elle résidait toujours dans Auteuil avant de déménager un peu plus au sud du côté de Vimont, Louise Raymond tombait parfois sans raison apparente.

«Au départ, je trouvais ça drôle, raconte la mère de deux enfants qui a longtemps enseigné la peinture. Plus tard, ç’a dégénéré. En quelques mois, je n’étais plus capable de monter les marches de mon escalier et devais me déplacer avec une marchette. Les médecins avaient du mal à trouver mon mal.»

En 2014, l’artiste-peintre est opérée d’urgence à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé. Elle rencontre un neurologue. Après plusieurs tests, le diagnostic tombe en avril 2016. Elle est atteinte de la sclérose latérale amyotrophie (SLA), souvent appelée la maladie de Lou Gehrig, du nom d’un célèbre joueur de baseball.

«Je me suis dit que si je peux toujours peindre, je veux continuer à vivre, se souvient-elle. Je développe un nouveau style adapté aux difficultés que j’ai, en raison de la perte de dextérité dans mes mains.»

Mythologie et tirage

Une superbe acrylique d’une valeur de 1400 $, La Centaure, sera tirée le dimanche 18 juin, au terme de cette exposition retraçant la carrière de l’artiste.

«Louise est une vraie battante de l’art, d’affirmer Manon Ruffet, ancienne présidente des Passionnés des Arts Visuels de Laval, un groupe d’artistes ayant toujours eu un engagement social. C’est assez spectaculaire ce qu’elle arrive encore à faire. Elle persiste à peindre des oeuvres toutes aussi mystérieuses les unes que les autres, des songes, des personnages, dans une lumière exceptionnelle.»

La galerie le Pépin d’Art est située au 204, boulevard Sainte-Rose. Information sur l’exposition et le tirage: Manon Ruffet au 514 914-1555.

L’événement prendra place du 16 au 19 juin à la galerie le Pépin d’Art, boulevard Sainte-Rose.

«J’invite les gens à entrer dans mes toiles comme on entre dans un livre d’histoires, d’exprimer Louise Raymond via feutre et écriteau, recevant le Courrier Laval le jour de son 65eanniversaire. Je m’en raconte encore de très belles.»

Lors du vernissage le samedi 17 juin, de 16h à 18h, Joe Bocan prêtera sa voix aux mots de Louise Raymond pour animer quelques surprises. La chanteuse et comédienne a été émue par la vidéo tournée par le cinéaste et ami des Passionnés des Arts Visuels de Laval (PAV) Gaëtan Lavoie. On voit l’artiste en action dans sa création et son quotidien.

«Je suis fière de tenir cet événement organisé avec la belle équipe des PAV, de souligner Mme Raymond. Au fil du temps, c’est devenu un party plus grand que nature auquel je tenais avant de partir.»

Évolution rapide

En 2012, alors qu’elle résidait toujours dans Auteuil avant de déménager un peu plus au sud du côté de Vimont, Louise Raymond tombait parfois sans raison apparente.

«Au départ, je trouvais ça drôle, raconte la mère de deux enfants qui a longtemps enseigné la peinture. Plus tard, ç’a dégénéré. En quelques mois, je n’étais plus capable de monter les marches de mon escalier et devais me déplacer avec une marchette. Les médecins avaient du mal à trouver mon mal.»

En 2014, l’artiste-peintre est opérée d’urgence à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé. Elle rencontre un neurologue. Après plusieurs tests, le diagnostic tombe en avril 2016. Elle est atteinte de la sclérose latérale amyotrophie (SLA), souvent appelée la maladie de Lou Gehrig, du nom d’un célèbre joueur de baseball.

«Je me suis dit que si je peux toujours peindre, je veux continuer à vivre, se souvient-elle. Je développe un nouveau style adapté aux difficultés que j’ai, en raison de la perte de dextérité dans mes mains.»

Mythologie et tirage

Une superbe acrylique d’une valeur de 1400 $, La Centaure, sera tirée le dimanche 18 juin, au terme de cette exposition retraçant la carrière de l’artiste.

«Louise est une vraie battante de l’art, d’affirmer Manon Ruffet, ancienne présidente des Passionnés des Arts Visuels de Laval, un groupe d’artistes ayant toujours eu un engagement social. C’est assez spectaculaire ce qu’elle arrive encore à faire. Elle persiste à peindre des oeuvres toutes aussi mystérieuses les unes que les autres, des songes, des personnages, dans une lumière exceptionnelle.»

La galerie le Pépin d’Art est située au 204, boulevard Sainte-Rose. Information sur l’exposition et le tirage: Manon Ruffet au 514 914-1555.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page