Connectez-vous à nous

Lorne Bernard nommé disciple spécial de kung-fu

Sports

Lorne Bernard nommé disciple spécial de kung-fu

ARTS MARTIAUX. Lorne Bernard, maître chevronné de kung-fu au Québec, a été accepté comme disciple spécial et héritier officiel d’un ancien style d’arts martiaux chinois, le 22 avril, à Montréal.

Commentaires

Âgé de 53 ans, le représentant nord-américain du style de la grue volante, une branche de kung-fu de la grue blanche issue de la province du Fujian (Fujian White Crane Kung Fu), a pris part à une cérémonie traditionnelle de thé. Le Grand Maître Lee Joo-Chian a présidé le tout.

«Je suis très reconnaissant envers le Grand Maître Lee de sa confiance et de cet immense privilège qu’il m’accorde, mentionne avec fierté l’athlète de Chomedey, qui enseigne cette discipline sportive depuis 27 ans. C’est un immense et rare honneur.»

Comme le veut la tradition, Lorne Bernard a offert, à genou fléchi, 3 tasses de thé au Grand Maître Lee en présence de 350 membres de la communauté canadienne d’arts martiaux. Par la suite, il a reçu un livre rouge dans lequel est inscrit son nom. «En buvant le thé, il accepte le principal concerné en tant que disciple», explique Shifu Bernard. En mandarin, Shifu veut dire maître.

Danses du lion et démonstrations

Au terme de la cérémonie, ses élèves ont agrémenté la soirée avec de nombreuses danses du lion au rythme de cymbales et tambours chinois. Les convives ont pu admirer une quarantaine de performances de katas, le maniement d’armes comme la lance, les doubles dagues, la hallebarde, les sabres, les haches, le fléau à trois sections et les masses d’armes. Il y a eu aussi des démonstrations de combat avec canne et éventail.

Pour clore la soirée, Lee Joo-Chian a foulé la scène et effectué une forme avancée de la grue volante.  

Exception

Autrefois, un maître de kung-fu traditionnel passait le flambeau de son style à seulement une ou deux personnes, et presque jamais à un étranger. «C’est une exception. Je suis choyé.»

Grand Maître Lee, héritier d’une quatrième génération, a félicité Shifu Bernard pour toutes ces années de travail acharné. Il l’a remercié de préserver les arts martiaux traditionnels chinois, qui disparaissent rapidement dans notre société contemporaine.

«L’apprentissage du kung-fu dans une authentique école traditionnelle permet l’entraînement du corps et de l’esprit, l’acquisition de compétences en autodéfense et la préservation du lien avec la tradition, la culture et le folklore martiaux», a-t-il insisté par voie de communiqué.

De passage à Laval

En visite de la Malaisie, le Grand Maître Lee sera au Canada pendant trois mois au cours desquels il offrira de nombreux colloques et enseignera le style de la grue volante à l’école de Shifu Bernard, à Laval.  

Amant des arts martiaux

Depuis 1982, Shifu Bernard s’adonne aux arts martiaux. Il est l’auteur de deux livres portant sur le style de la grue blanche en plus d’être propriétaire de Kontact Sports, un magasin d’équipement d’arts martiaux. De plus, il est professeur certifié de yoga et détenteur d’une maîtrise ès arts en sciences politiques.

Lorne Bernard enseigne d’abord les bonnes manières, ensuite le kung-fu.

Lorne Bernard enseigne le kung-fu depuis 27 ans.
Lorne Bernard enseigne le kung-fu depuis 27 ans.  ©Photo – Mario Beauregard

Âgé de 53 ans, le représentant nord-américain du style de la grue volante, une branche de kung-fu de la grue blanche issue de la province du Fujian (Fujian White Crane Kung Fu), a pris part à une cérémonie traditionnelle de thé. Le Grand Maître Lee Joo-Chian a présidé le tout.

«Je suis très reconnaissant envers le Grand Maître Lee de sa confiance et de cet immense privilège qu’il m’accorde, mentionne avec fierté l’athlète de Chomedey, qui enseigne cette discipline sportive depuis 27 ans. C’est un immense et rare honneur.»

Comme le veut la tradition, Lorne Bernard a offert, à genou fléchi, 3 tasses de thé au Grand Maître Lee en présence de 350 membres de la communauté canadienne d’arts martiaux. Par la suite, il a reçu un livre rouge dans lequel est inscrit son nom. «En buvant le thé, il accepte le principal concerné en tant que disciple», explique Shifu Bernard. En mandarin, Shifu veut dire maître.

Danses du lion et démonstrations

Au terme de la cérémonie, ses élèves ont agrémenté la soirée avec de nombreuses danses du lion au rythme de cymbales et tambours chinois. Les convives ont pu admirer une quarantaine de performances de katas, le maniement d’armes comme la lance, les doubles dagues, la hallebarde, les sabres, les haches, le fléau à trois sections et les masses d’armes. Il y a eu aussi des démonstrations de combat avec canne et éventail.

Pour clore la soirée, Lee Joo-Chian a foulé la scène et effectué une forme avancée de la grue volante.  

Exception

Autrefois, un maître de kung-fu traditionnel passait le flambeau de son style à seulement une ou deux personnes, et presque jamais à un étranger. «C’est une exception. Je suis choyé.»

Grand Maître Lee, héritier d’une quatrième génération, a félicité Shifu Bernard pour toutes ces années de travail acharné. Il l’a remercié de préserver les arts martiaux traditionnels chinois, qui disparaissent rapidement dans notre société contemporaine.

«L’apprentissage du kung-fu dans une authentique école traditionnelle permet l’entraînement du corps et de l’esprit, l’acquisition de compétences en autodéfense et la préservation du lien avec la tradition, la culture et le folklore martiaux», a-t-il insisté par voie de communiqué.

De passage à Laval

En visite de la Malaisie, le Grand Maître Lee sera au Canada pendant trois mois au cours desquels il offrira de nombreux colloques et enseignera le style de la grue volante à l’école de Shifu Bernard, à Laval.  

Amant des arts martiaux

Depuis 1982, Shifu Bernard s’adonne aux arts martiaux. Il est l’auteur de deux livres portant sur le style de la grue blanche en plus d’être propriétaire de Kontact Sports, un magasin d’équipement d’arts martiaux. De plus, il est professeur certifié de yoga et détenteur d’une maîtrise ès arts en sciences politiques.

Lorne Bernard enseigne d’abord les bonnes manières, ensuite le kung-fu.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page