Connectez-vous à nous

L’œuvre d’André Gagnon aux couleurs des quatre saisons

Culture

L’œuvre d’André Gagnon aux couleurs des quatre saisons

Depuis une dizaine d’années, Stéphane Aubin s’étonnait de participer à une kyrielle de spectacles hommage et ne jamais trouver l’œuvre d’André Gagnon sous la lumière des projecteurs. Avec Les 4 saisons d’André Gagnon, le pianiste a remédié à la chose.

Commentaires

«Je ne parlerais pas d’injustice, mais d’oubli à réparer, confie Stéphane Aubin, qui a été contacté par l’Agence Station Bleue pour monter un tel spectacle hommage. Avant Céline Dion et le Cirque du Soleil, André Gagnon a connu une carrière internationale qu’il poursuit depuis 50 ans. Il a aussi joué avec les plus grands noms de la chanson québécoise.»

Avant Les 4 saisons d’André Gagnon, Stéphane Aubin a demandé à une amie commune, Mouffe, de l’accompagner chez le compositeur de Neiges, Wow, Ta samba, Comme au premier jour et La Dame en Noir, cette dernière tirée de l’opéra Nelligandont le livret est signé Michel Tremblay. Ce renfort n’a pas nui pour convaincre le principal intéressé.

«André Gagnon et moi avons travaillé ensemble sur quelques projets, notamment sur Luis Mariano, et il a heureusement accepté, de continuer le directeur musical qui s’est aussi chargé des arrangements. Maintenant, plus je fais ce concert, plus je réalise qu’il a été un grand témoin de l’évolution de la musique québécoise, oeuvrant avec la grande Monique Leyrac, son ami Claude Léveillé et Renée Claude.»

Approche originale

Le spectacle se déploie donc au rythme des quatre saisons. Les débuts d’André Gagnon prennent forme de printemps durant la Révolution tranquille, ses grandes années flamboyantes en mode disco font office d’été pendant la ferveur nationaliste de l’élection du Parti québécois, alors que l’automne post-référendaire prend du recul et que le créateur répond à des commandes pour la télévision et le cinéma.

«L’hiver en est un de passage et transmission, complète Stéphane Aubin. On voulait éviter le piège didactif et chronologique. On entend aussi la voix d’André Gagnon, ayant eu la permission d’utiliser des extraits de Radio-Canada. Il y parle de ses œuvres ou répond au questionnaire de Proust.»

Équipe solide

Dans une mise en scène de Patrice St-Pierre, cinq musiciens jouent sur scène avec Stéphane Aubin, soit la chanteuse et comédienne Kathleen Fortin, le violon solo de l’Orchestre symphonique de Laval, Antoine Bareil, la violoncelliste Carla Antoun, le contrebassiste Dominic Girard et le percussionniste Maxime Lalanne.

«Par la disposition des instruments classiques d’un côté de la scène et d’un trio jazz de l’autre, unis par le piano au milieu, j’ai voulu illustrer qu’André Gagnon est un composé entre styles classique et populaire», de conclure Stéphane Aubin.

L’Agence Station Bleue présente le spectacle Les 4 saisons d’André Gagnon, le mercredi 6 juin, à 20h,  à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

La chanteuse et comédienne Kathleen Fortin porte le même grand intérêt à la poésie de Nelligan qu
La chanteuse et comédienne Kathleen Fortin porte le même grand intérêt à la poésie de Nelligan qu’André Gagnon.  ©Photo – Photo gracieuseté – Patrick Jougla

«Je ne parlerais pas d’injustice, mais d’oubli à réparer, confie Stéphane Aubin, qui a été contacté par l’Agence Station Bleue pour monter un tel spectacle hommage. Avant Céline Dion et le Cirque du Soleil, André Gagnon a connu une carrière internationale qu’il poursuit depuis 50 ans. Il a aussi joué avec les plus grands noms de la chanson québécoise.»

Avant Les 4 saisons d’André Gagnon, Stéphane Aubin a demandé à une amie commune, Mouffe, de l’accompagner chez le compositeur de Neiges, Wow, Ta samba, Comme au premier jour et La Dame en Noir, cette dernière tirée de l’opéra Nelligandont le livret est signé Michel Tremblay. Ce renfort n’a pas nui pour convaincre le principal intéressé.

«André Gagnon et moi avons travaillé ensemble sur quelques projets, notamment sur Luis Mariano, et il a heureusement accepté, de continuer le directeur musical qui s’est aussi chargé des arrangements. Maintenant, plus je fais ce concert, plus je réalise qu’il a été un grand témoin de l’évolution de la musique québécoise, oeuvrant avec la grande Monique Leyrac, son ami Claude Léveillé et Renée Claude.»

Approche originale

Le spectacle se déploie donc au rythme des quatre saisons. Les débuts d’André Gagnon prennent forme de printemps durant la Révolution tranquille, ses grandes années flamboyantes en mode disco font office d’été pendant la ferveur nationaliste de l’élection du Parti québécois, alors que l’automne post-référendaire prend du recul et que le créateur répond à des commandes pour la télévision et le cinéma.

«L’hiver en est un de passage et transmission, complète Stéphane Aubin. On voulait éviter le piège didactif et chronologique. On entend aussi la voix d’André Gagnon, ayant eu la permission d’utiliser des extraits de Radio-Canada. Il y parle de ses œuvres ou répond au questionnaire de Proust.»

Équipe solide

Dans une mise en scène de Patrice St-Pierre, cinq musiciens jouent sur scène avec Stéphane Aubin, soit la chanteuse et comédienne Kathleen Fortin, le violon solo de l’Orchestre symphonique de Laval, Antoine Bareil, la violoncelliste Carla Antoun, le contrebassiste Dominic Girard et le percussionniste Maxime Lalanne.

«Par la disposition des instruments classiques d’un côté de la scène et d’un trio jazz de l’autre, unis par le piano au milieu, j’ai voulu illustrer qu’André Gagnon est un composé entre styles classique et populaire», de conclure Stéphane Aubin.

L’Agence Station Bleue présente le spectacle Les 4 saisons d’André Gagnon, le mercredi 6 juin, à 20h,  à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page