Connectez-vous à nous
Annie Vintze reconnaît que son goût pour l’écriture est né après une rencontre avec la romancière Michèle Marineau. (Photo gracieuseté - Annie Vintze)

Culture

Livre publié en Chine pour une ancienne enseignante

Petits pas dans la neige, c’est le nom que porte le sixième livre d’Annie Vintze. Ce dernier sera traduit et vendu en Chine, une nouvelle qui réjouit l’auteure.

«C’est mon premier ouvrage qui est traduit et ça me fait tout drôle de penser que des petits enfants à l’autre bout du monde verront les beaux dessins de Caroline Merola et connaîtront les petits animaux qui vivent autour de chez nous», raconte l’ancienne enseignante du Collège Letendre.

En effet, l’album compile de nombreuses empreintes d’animaux et «convient bien à lire avec des enfants au retour d’une promenade à l’extérieur avec un bon chocolat chaud.»

Annie Vintze a collaboré pour la première fois avec une dessinatrice. Elle décrit les dessins de son livre comme charmants. Une certaine naïveté et fraîcheur se dégagent de ceux-ci.

Naissance du projet

Étant une amoureuse de la nature en hiver, Annie Vintze est une habituée des promenades en forêt à Sainte-Adèle, où se situe sa maison de campagne.

C’est en constatant le nombre de traces différentes dans la neige lors d’une randonnée que l’enseignante, maintenant retraitée, a eu envie d’écrire sur le sujet.

«Avec la neige au sol qui garde en mémoire les traces d’animaux, on se rend compte que la forêt est vivante et qu’une micro-société continue son va-et-vient durant la nuit», souligne la femme de 58 ans.

Elle précise que l’album est une métaphore de la vie. La dernière page fait d’ailleurs référence aux pas des humains dans la neige afin de montrer aux plus jeunes qu’il n’y a pas que les animaux qui laissent leur empreinte.

«Les individus laissent des traces de leur passage dans la vie, résume-t-elle. Comme mes élèves, il y en a plusieurs qui ont laissé une empreinte de leur passage dans ma vie, et il se peut que ce soit réciproque »

Passe-temps

L’autrice reconnaît que son goût pour l’écriture est né après une rencontre avec la romancière Michèle Marineau.
«C’est en la rencontrant que je me suis aperçue qu’écrire avait l’air passionnant, se souvient-elle. Ç’a été un déclic.»

Cependant, Annie Vintze n’a jamais voulu considérer l’écriture comme un travail. C’est plutôt un passe-temps puisqu’elle écrit lorsqu’elle en a envie et qu’elle est inspirée.

Après avoir fait paraître une trilogie et un livre pour adolescents, ainsi qu’un conte hongrois et maintenant un album pour enfants, elle travaille déjà sur un prochain livre.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page