Connectez-vous à nous

Liane Dufresne au Temple de la renommée du tir au poignet

Sports

Liane Dufresne au Temple de la renommée du tir au poignet

Liane Dufresne a vécu de vives émotions en étant intronisée au Temple de la renommée du tir au poignet au Canada, le 4 septembre, à Ottawa.

L’association canadienne lui a remis une plaque honorifique pour son palmarès éloquent au fil des ans. La multiple championne du monde de tir au poignet s’est dite agréablement surprise de passer à l’histoire.

«J’étais heureuse d’apprendre que mon choix a été unanime», affirme l’athlète de Chomedey, qui a pris sa retraite en 1998.

À l’aise en public

«Mon neveu Samuel m’a demandé si j’étais gênée de livrer un discours devant 500 personnes. Mais non, j’ai l’habitude de parler en public», souligne-t-elle.

Âgée de 44 ans, Liane a eu quelques inquiétudes quand on lui a annoncé qu’elle serait honorée après la demi-finale des Championnats canadiens. «Ça m’a stressée un peu, car je croyais être honorée à la fin des compétitions en même temps que la remise des trophées. J’avais oublié mon discours à l’hôtel», déclare-t-elle.

«J’ai parlé avec mon cœur. Mon message était fort simple. J’ai mentionné qu’il fallait avoir une passion et avoir des objectifs», ajoute-t-elle.

Dans le milieu du tir au poignet, on a toujours vénéré Liane Dufresne. Encore une fois, Liane n’a laissé personne indifférent. Elle a reçu une salve d’applaudissements au terme de son discours. Elle a apprécié de revoir d’anciens amis, gérants, entraîneurs, athlètes, officiels, etc. «J’étais émue. Je me souviendrai longtemps de ce moment magique.»

La femme forte de Chomedey est consciente que son sport lui a permis de bien se nourrir, de s’entraîner et d’avoir une bonne condition physique. «Le tir au poignet m’a apporté beaucoup. Ça m’a permis de vivre une vie saine et de voyager à travers le monde.»

Crainte de ses rivales

Avec onze titres de championne du monde en poche, Liane terrorisait ses adversaires. «Les filles que j’affrontais savaient qu’elles allaient se faire battre. Toutefois, c’était un honneur pour ces filles de m’affronter», raconte-t-elle en toute humilité.

Over the top: 25 ans

Outre ses voyages en Inde, en Suède, au Brésil, au Japon et un peu partout dans le monde, Liane a vécu une expérience fort enrichissante en faisant partie de la production du film Over The Top, en compagnie du célèbre acteur, Sylvester Stallone. «Ça fera 25 ans bientôt. C’est une grande fierté d’avoir fait ce film», confie-t-elle avec un large sourire.

Un retour?

Véritable force de la nature, Liane Dufresne avoue qu’un retour à la compétition lui a effleuré l’esprit durant son séjour à Ottawa. «J’ai tiré à quelques reprises. J’ai même eu le meilleur sur Chantal Leduc, celle qui a battu ma sœur. Je pense qu’elle était fatiguée et qu’elle a tout donné contre Sylvie.»

À vrai dire, il serait surprenant de revoir Liane Dufresne sur le circuit en raison de son emploi du temps. Rappelons que depuis 13 ans, elle dirige le Centre de massothérapie et soins de santé Liane Dufresne. «Je dois m’occuper de ma famille et de mes deux entreprises. J’en ai plein les bras. Bref, c’est un véritable tourbillon», termine-t-elle.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page