Connectez-vous à nous
couvre-feu
(Photo gracieuseté - Émilie Nadeau)

COVID-19

Levée du couvre-feu et réouverture des écoles dès lundi

Le gouvernement du Québec a annoncé la levée du couvre-feu et la réouverture des écoles dans toute la province à partir du lundi 17 janvier.

Ces décisions s’expliquent par les dernières projections de l’Institut national de la santé publique du Québec. On estime que le sommet du nombre de nouveaux cas détectés a été atteint au cours des derniers jours et que celui des hospitalisations devrait suivre prochainement.

Pour le moment, la Santé publique recommande de maintenir le port du masque en classe.

«La santé publique a annoncé officiellement hier soir que toutes les écoles au Québec vont ouvrir lundi prochain, a mentionné le premier ministre François Legault lors d’un point de presse tenu le 13 janvier. Je ne le dirai jamais assez comment c’est important. Ce n’est pas la même chose l’enseignement à distance. […] Ça amène des problèmes de toutes sortes.»

Il a également mentionné que la distribution de tests rapides allait se poursuivre dans les établissements scolaires au fur et à mesure de la disponibilité de ceux-ci.

Passeport vaccinal

En plus de ces deux annonces, le gouvernement a confirmé que les commerces pourront rouvrir le dimanche à la suite de la dernière fermeture prévue le 16 janvier.

L’utilisation du passeport vaccinal sera d’ailleurs élargie aux magasins de 1500 m2 ou plus, à l’exception des marchés d’alimentation et des pharmacies. Celui-ci demeurera nécessaire pour accéder aux restaurants et salles de spectacle lors de la réouverture de ceux-ci qui aura lieu «le plus tôt possible», selon M. Legault.

Notons également que l’instance gouvernementale prévoit proposer un projet de loi concernant la contribution santé lors de la rentrée de l’Assemblée nationale en février.

«Il n’est pas question de faire mal aux personnes mal prises, a précisé François Legault. Ce qu’on dit, c’est que, pour les gens qui choisissent de ne pas se faire vacciner, et bien il y a un prix à payer parce qu’il y a un impact sur la société et sur les coûts de notre réseau de la santé. C’est finalement un incitatif pour leur permettre de se protéger eux-mêmes.»

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page