Connectez-vous à nous

L’été finit avec le succès du MRCY 2015

Actualités

L’été finit avec le succès du MRCY 2015

MUSIQUE. Le MRCY 2015 a clos avec un incontestable succès la série d’événements de la saison estivale, le 26 septembre dans l’Espace Montmorency, situé dans le stationnement du cégep.

Commentaires

Déjà pour sa deuxième année d’existence, le festival avait doublé, avec deux scènes aux extrémités du site.

C’est que les organisateurs du MRCY, la Corporation de la salle André-Mathieu, en collaboration avec Evenko et la Scène 1425, savent tirer leur épingle du jeu en ce qui a trait au moment de l’événement. Ne voulant pas passer inaperçus dans la vague de festivités estivales de la grande région métropolitaine, ils préfèrent attendre sagement que la rentrée étudiante soit chose du passé pour donner des airs d’été à la brise automnale déjà manifeste.

Les gens, venus d’un peu partout, surtout de Montréal, affluaient. Si l’an passé, on comptait plus de 3500 festivaliers, cette année, ce nombre était largement dépassé, d’après le programmateur de la Scène 1425, Julien Aidelbaum, rencontré sur le site.

D’ailleurs, en début de soirée, les quelques camions de bouffe de rue avaient déjà fait leur chiffre d’affaires pour la journée et affichaient «complet», laissant les festivaliers sur leur faim.

On a tenté, en vain, d’appeler en renfort d’autres foodtrucks, mais ils étaient mobilisés dans des événements montréalais.

11 artistes

En tout, 11 artistes se sont relayés sans anicroche pendant 10 heures. En tête d’affiche, Alabama Shakes, un groupe américain aux sonorités blues et soul, de passage au Québec pour la première fois, a livré une solide performance offrant à son public des pièces de son deuxième opus, Sound&Color.

Un peu avant, le jeune rapper Mac Miller, avait déjà amplement réchauffé la foule qui connaissait déjà toutes ses pièces, à voir ses admirateurs fredonner ses paroles en sautant la main dans les airs.

Le groupe originaire de Los Angeles Local Natives était sans aucun doute attendu. Plusieurs personnes rencontrées sur le site étaient venues à Laval spécialement pour voir sa performance.

Plus tôt, Kodaline, qui a rempli deux fois le Métropolis en avril dernier, était également de la programmation, avec les artistes A$AP Ferg, qui a littéralement galvanisé la foule en début de soirée, MisterWives, July Talk, The Joy Formidable, Alaclair Ensemble et Safia Nolin.

Le volet arts visuels de l’événement, initié par Verticale – Centre d’artistes, qui présentait les œuvres de Dean Baldwin, avec son bar piano installé dans la section V.I.P., Roadsworth, avec une peinture sur le sol nommée «Fates and ladders», ainsi que la sculpture de Phil Allard, «Contamination».

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page