Connectez-vous à nous

L’espoir au calendrier des maîtres-chiens

Communauté

L’espoir au calendrier des maîtres-chiens

Éric Lavoie, agent maître-chien de la police de Laval, fait encore parler de lui, trois ans après son décès des suites d’un accident de la route. La Section des équipes cynophiles inaugurait, le 1er novembre, un site d’entraînement canin baptisé en son nom et dévoilait son troisième calendrier vendu au profit de la Fondation Martin-Matte.

Dès 2008, les collègues d’Éric Lavoie, à la Section des équipes cynophiles de Laval, ont converti leur deuil en espoir, en se mobilisant pour la cause des traumatisés crâniens, servie par la Fondation Martin-Matte. En 2009, leur premier calendrier mettant en vedette leurs compagnons à quatre pattes sortait des presses.

Depuis, les ventes ont permis de recueillir 70 000 $ pour la Fondation, dédiée à soutenir des centres d’activités, de répit et de réadaptation pour aider les personnes qui vivent avec un traumatisme cranio-cérébral ou une déficience physique, ainsi que leurs proches. Le lien est direct avec le drame vécu par la famille Lavoie.

Souvenirs douloureux

La nuit du 12 août 2005, M. Lavoie répondait à un appel d’urgence, dans le cadre de ses fonctions. Sa chienne Lava était avec lui dans le véhicule. Une manoeuvre brusque pour éviter un camion, l’impact contre un parapet, plusieurs tonneaux… Il devait ne jamais se remettre de ses graves blessures et décéder en septembre 2008.

La famille d’Éric Lavoie était présente, lors du lancement du calendrier. «Ça me rappelle des souvenirs difficiles, mais ça me fait voir comment la vie reprend son cours», a dit Jean-Pierre Gariépy, directeur du Département de police de Laval.

Le succès du calendrier est un peu comme le soleil après la pluie. «Il y a trois ans, on était nerveux, incertains. Finalement, en une semaine, tout était vendu», s’est rappelé M. Gariépy. Cette année, avec le nouveau calendrier agrémenté des photos d’Éric Coia, policier à l’identité judiciaire, l’équipe de la Fondation Martin-Matte a bon espoir de recueillir quelque 30 000 $ et franchir la barre des 100 000 $ recueillis depuis les débuts de l’initiative.

Parmi les chiens croqués sur le vif, l’ex-partenaire d’Éric Lavoie, Lava, est photographiée avec deux autres «retraités» de l’équipe canine.

«Nautilus» pour chiens

Le site d’entraînement Éric Lavoie était le centre de l’attention, à la rencontre de cette semaine. Échelles, ponceaux, bascule, barils ponctuent le parcours clôturé aménagé derrière le quartier général de la police, au 2911, boulevard Chomedey.

Les sept maîtres-chiens de la police de Laval ont fait une démonstration du savoir-faire de leur berger allemand, agrémentée des commentaires du sergent Serge Proulx, ancien superviseur des équipes cynophiles, créées il y a 20 ans.

Sélectionné à huit semaines, chaque chien développe son potentiel dans une famille d’accueil avant d’être modelé par un entraînement de 12 à 16 mois. Son jumelage à un policier, qui l’adopte et lui procure tous les soins requis, est le début d’un partenariat sans faille.

Le chien mettra son flair au service de la détection de stupéfiants, de la recherche de personnes disparues ou d’indices pendant toute sa vie active. Le maître, de son côté, devra faire preuve de patience, d’humilité, mais surtout d’une confiance absolue en son compagnon, souligne M. Proulx.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page