Connectez-vous à nous

Les usagers apprécient les stations centrales de la STL

lidl opening times today

Actualités

Les usagers apprécient les stations centrales de la STL

CIRCULATION. Depuis leur mise en fonction le 21 octobre par la Société de transport de Laval (STL), les nouvelles stations érigées au centre du boulevard Le Corbusier, entre Albert-Duquesne et le boulevard du Souvenir, bouleversent les habitudes des usagers.

Commentaires

Désormais, les onze lignes d’autobus de la STL prévues pour cette zone utilisent exclusivement le nouveau corridor de voies réservées centrales. Celui-ci couvre une distance de près d’un kilomètre. 

À chaque intersection, une station distincte accueille les clients selon la direction vers laquelle ils se dirigent: nord ou sud. Au total, six nouvelles stations d’environ 30 mètres de long ont été installées.

«C’est vraiment bien, de confier Sébastien Labonville, 27 ans, de Sainte-Rose.  C’est plus rapide et sécuritaire, particulièrement avec un meilleur éclairage le soir.»

Pendant que Pierre Miron, 57 ans, de Laval-des-Rapides, approuvait, «je trouve ça beau!», tout comme Boussaba Yacine, 35 ans, de Montréal, «c’est une très bonne affaire, étant libre de circuler dans un espace plus spacieux et sécurisé», Guylaine Joseph, 37 ans, de Saint-François, apportait un bémol. «Je redoute l’hiver. L’aire est ouverte et non pas fermée comme pour les anciens abribus. Nous allons prendre froid.»

Pour sa part, Stéphania Albert, 22 ans, de Sainte-Dorothée, appréciait elle aussi l’initiative. «C’est beaucoup mieux et plus pratique sur le plan de l’espace,, mais surtout, les autobus sont plus à l’heure.»

Devant le Centre Laval, Jocelyne Vaillancourt, 72 ans et Jocelyne Trottier, 68 ans, toutes deux de Chomedey, divergeaient d’opinion. Pendant que la première mentionnait que «c’est déjà l’enfer de traverser ainsi au centre de la chaussée, j’ose pas imaginer cet hiver avec la neige; ça crée beaucoup de désagrément pour les personnes âgées»; la seconde soulignait que «je descends plus près de chez nous et cet hiver, il sera important de toujours traverser la rue aux feux de circulation.»

Daphnée Faustin, 23 ans, de Sainte-Rose, et Marie-Ève Roy, 19 ans, de Laval-des-Rapides, constataient toutes deux que la circulation se faisait plus efficacement, «même si c’est un peu mélangeant de se repérer au début.»

Une aide appréciée

Pour accompagner la clientèle durant la première semaine d’opérations, une brigade d’information a été déployée. Rappelons que, chaque semaine, plus de 54 000 usagers du transport en commun transitent par cette artère commerciale.

«On aide les gens à se situer et diriger de façon sécuritaire vers la bonne porte, racontait Leïla Chevrier-Foundy, qui avait conseillé une centaine de personnes en quelques heures seulement. En général, bien que les personnes plus âgées se sentent bousculées dans leur habitude, les gens sont très contents. C’est un lieu mieux adapté aux intempéries. Il y a beaucoup de poubelles. C’est propre. Sans oublier la ponctualité des autobus qui semblent aussi plus au rendez-vous, selon eux.»

Dans leur ensemble, les mesures préférentielles dont font partie ces stations centrales visent à offrir un service plus régulier, ponctuel et rapide aux clients.
Dans leur ensemble, les mesures préférentielles dont font partie ces stations centrales visent à offrir un service plus régulier, ponctuel et rapide aux clients.  ©Photo – Photo TC Media

Désormais, les onze lignes d’autobus de la STL prévues pour cette zone utilisent exclusivement le nouveau corridor de voies réservées centrales. Celui-ci couvre une distance de près d’un kilomètre. 

À chaque intersection, une station distincte accueille les clients selon la direction vers laquelle ils se dirigent: nord ou sud. Au total, six nouvelles stations d’environ 30 mètres de long ont été installées.

«C’est vraiment bien, de confier Sébastien Labonville, 27 ans, de Sainte-Rose.  C’est plus rapide et sécuritaire, particulièrement avec un meilleur éclairage le soir.»

Pendant que Pierre Miron, 57 ans, de Laval-des-Rapides, approuvait, «je trouve ça beau!», tout comme Boussaba Yacine, 35 ans, de Montréal, «c’est une très bonne affaire, étant libre de circuler dans un espace plus spacieux et sécurisé», Guylaine Joseph, 37 ans, de Saint-François, apportait un bémol. «Je redoute l’hiver. L’aire est ouverte et non pas fermée comme pour les anciens abribus. Nous allons prendre froid.»

Pour sa part, Stéphania Albert, 22 ans, de Sainte-Dorothée, appréciait elle aussi l’initiative. «C’est beaucoup mieux et plus pratique sur le plan de l’espace,, mais surtout, les autobus sont plus à l’heure.»

Devant le Centre Laval, Jocelyne Vaillancourt, 72 ans et Jocelyne Trottier, 68 ans, toutes deux de Chomedey, divergeaient d’opinion. Pendant que la première mentionnait que «c’est déjà l’enfer de traverser ainsi au centre de la chaussée, j’ose pas imaginer cet hiver avec la neige; ça crée beaucoup de désagrément pour les personnes âgées»; la seconde soulignait que «je descends plus près de chez nous et cet hiver, il sera important de toujours traverser la rue aux feux de circulation.»

Daphnée Faustin, 23 ans, de Sainte-Rose, et Marie-Ève Roy, 19 ans, de Laval-des-Rapides, constataient toutes deux que la circulation se faisait plus efficacement, «même si c’est un peu mélangeant de se repérer au début.»

Une aide appréciée

Pour accompagner la clientèle durant la première semaine d’opérations, une brigade d’information a été déployée. Rappelons que, chaque semaine, plus de 54 000 usagers du transport en commun transitent par cette artère commerciale.

«On aide les gens à se situer et diriger de façon sécuritaire vers la bonne porte, racontait Leïla Chevrier-Foundy, qui avait conseillé une centaine de personnes en quelques heures seulement. En général, bien que les personnes plus âgées se sentent bousculées dans leur habitude, les gens sont très contents. C’est un lieu mieux adapté aux intempéries. Il y a beaucoup de poubelles. C’est propre. Sans oublier la ponctualité des autobus qui semblent aussi plus au rendez-vous, selon eux.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page