Connectez-vous à nous
aidants

COVID-19

Les proches aidants sollicités en temps de crise

La crise actuelle liée à la pandémie de la COVID-19 permet de reconnaître davantage le rôle des proches aidants d’aînés.

En effet, ceux-ci ont un rôle important, autant pour les aînés ayant leur propre domicile que ceux qui résident dans un CHSLD. «Près de 85 % des besoins des aînés sont répondus par les proches et 15 % par le réseau officiel de la santé», affirme Guillaume Joseph, directeur général de l’Appui qui gère notamment le service téléphonique Info-aidant.

Pour l’organisme, toute personne proposant de l’aide à un aîné, que ce soit un voisin ou membre de la famille, peut être considérée comme une proche aidante. D’ailleurs, l’un des défis liés à ce rôle est de s’auto-reconnaître.

«Beaucoup de personnes aident des aînés de façon naturelle, mais ne se voient pas comme un proche aidant, note Claire Gosselin, directrice générale de la branche lavalloise de l’Appui. Il est important de leur faire réaliser l’importance de leur rôle et de les impliquer dans le processus de soutien aux aînés.»

Soutien

Cette implication peut être exigeante pour les proches aidants. Ceux-ci doivent aider leur aîné à tous les jours et peuvent se sentir seuls en ce temps de crise. Le sentiment de manquer de ressources pour offrir un soutien adéquat est également possible.

L’inquiétude se fait ressentir auprès de la ligne de soutien Info-aidant. L’organisme a reçu près de 30 % de sollicitations de plus le mois dernier qu’en mars 2019.

«Nous avons ajusté notre service pour être disponible sept jours sur sept, explique M. Joseph. Les gens demandent de l’information concernant les services disponibles. Il y a aussi beaucoup de soutien psychosocial pour leur venir en aide.»

Le mécanisme en place permet à tout résident lavallois de discuter avec un conseiller qui connaît bien la situation sur l’île Jésus et qui peut le rediriger adéquatement au service visé.

Situation en CHSLD

Depuis le 16 avril, les proches aidants connus du réseau de la santé sont en mesure d’établir le contact avec les CHSLD pour offrir de l’aide. Ceux-ci pourront notamment assurer l’hydratation, la nutrition et l’hygiène de leur être cher.

«L’accès est encore interdit pour certains, souligne Guillaume Joseph. Tous les établissements mettent en œuvre des moyens de communication avec les familles qui n’ont pas encore reçu le feu vert pour accéder au bâtiment.»

À Laval, l’accès est encore plus restreint, notamment à la suite des diverses situations problématiques qui ont ébranlé les CHSLD de l’île Jésus.

Claire Gosselin assure toutefois que des mesures sont prévues. «Le processus se met en place. Un grand pourcentage des familles ont eu au moins un contact avec l’aîné se trouvant en CHSLD et les communications deviendront plus régulières dans les prochaines semaines.»

Solidarité

Mme Gosselin ajoute que tous les organismes lavallois œuvrant en partenariat avec l’Appui ont répondu à l’appel en ce temps de crise.

«Tous travaillent en solidarité pour répondre à la demande, explique-t-elle. Même la Ville et le CISSS [Centre intégré de santé et services sociaux] se sont joints à nous. On sent un véritable dynamisme de travailler ensemble.»

Selon l’Appui, plus d’une dizaine de projets et services ont été transformés pour répondre au besoin tout au long de la crise et assurer un soutien constant aux proches aidants.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page