Connectez-vous à nous

Les patinoires extérieures devraient être prêtes à la mi-janvier

lidl opening times today

Actualités

Les patinoires extérieures devraient être prêtes à la mi-janvier

ACTIVITÉS. Plusieurs Lavallois, surtout les plus jeunes, ont été déçus de ne pas pouvoir sauter sur les patinoires extérieures de leur quartier durant la relâche du temps des fêtes. S’il faut croire le bras droit du maire, David De Cotis, ils devront patienter jusqu’à la mi-janvier.

Commentaires

Si les glaces du Centropolis, Centre de la nature, Bleu Blanc Bouge et de la Berge des baigneurs étaient disponibles pour les vacances de Noël, les 65 autres surfaces glacées extérieures n’étaient pas ouvertes pour le patinage ou le hockey.

M. De Cotis précise que l’ouverture dépend à la fois de la météo et du mode de gestion des lieux. La météo plutôt clémente a retardé les travaux de préparation de certaines surfaces.

«La confection des glaces est donnée à contrat à des entrepreneurs, précise-t-il. Les patinoires ne sont pas ouvertes en raison aussi de la température.»

Durant la même période, 75 % des patinoires de Montréal étaient ouvertes et la patinoire de Bois-des-Filion à la sortie du pont l’était aussi.

Comment se fait-il que Laval ne soit pas en mesure de mettre en fonction les siennes? «Tout dépend des contrats, insiste M. De Cotis. Des critères stricts doivent être respectés. C’est certain que si nous avions eu des températures de -10 à -15 °C, les patinoires auraient été prêtes durant les fêtes.»

Une lectrice Mélanie Prégeau déplorait la situation. «Nos enfants veulent patiner et jouer au hockey sur leur patinoire de quartier. Il y a un problème quelque part. Devoir aller dans une autre ville pour leur faire pratiquer leur activité est déplorable.

«Cette situation est très dommage pour les jeunes en congé qui attendaient avec impatience le congé des fêtes pour s’adonner à un de leurs sports favoris», conclut-elle.

635 000 $

Les employés municipaux s’occupent de l’entretien des patinoires, tandis que les entrepreneurs fournissent les équipements. L’entretien annuel de toutes les patinoires coûte 610 000 $, alors que le coût de surveillance est de 25 000 $. Deux moniteurs par site sont embauchés dans 47 patinoires.

M. De Cotis affirme que les patinoires demeurent ouvertes 62 jours en moyenne annuellement.  «Ça dépend toujours de la température. Nous essayons de les garder ouvertes jusqu’à la semaine de relâche», termine David De Cotis.

Classique des élus

Dans un autre ordre d’idée, la Classique des élus devrait avoir lieu à la patinoire Bleu Blanc Bouge du parc Émile, dans le quartier Laval-des-Rapides. La date de ces joutes de hockey opposant les élus aux élèves des deux commissions scolaires de Laval n’était pas encore connue.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page