Connectez-vous à nous

Les paramédics augmentent la pression sur le ministre Barrette

Actualités

Les paramédics augmentent la pression sur le ministre Barrette

CONFLIT. Alors qu’une entente de principe avait été conclue en juillet, mais jugée incomplète notamment sur le régime de retraite, les quelque 1000 paramédics d’Urgences-santé à Laval et Montréal intensifient la pression sur le   ministre Gaétan Barrette qu’ils jugent incapable de finaliser les négociations avec tous les intervenants du secteur dont son ministère est le bailleur de fonds.

Commentaires

Le 21 novembre, le personnel du secteur préhospitalier a bloqué tous les accès aux bureaux du ministère de la Santé et des Services sociaux situés au 1075, chemin Sainte-Foy, à Québec.

«Le ministre Barrette bloque actuellement les négociations, d’affirmer Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier – CSN. Notre entente est conditionnelle à ce que les autres groupes du préhospitalier adhèrent au régime de retraite proposé.»

Depuis juillet, le MSSS et Gaétan Barrette lui-même ont demandé des délais supplémentaires pour s’entendre hors de Laval et Montréal. Le dernier ultimatum prenait fin le 10 novembre

«Dans un total manque d’élégance que j’ai rarement vu, c’est maintenant silence radio, d’ajouter Réjean Leclerc. Nous préparons d’autres actions, ce comportement étant inacceptable quand on a déjà contracté une entente!»

À moins d’un revirement de situation, une nouvelle grève sera déclenchée au moment jugé opportun, incluant des moyens de pression administratifs qui auront un impact encore plus fort que ceux déployés jusqu’à maintenant. Toutefois, elle ne touchera pas les services directs à la population.

Le 21 novembre, le personnel du secteur préhospitalier a bloqué tous les accès aux bureaux du ministère de la Santé et des Services sociaux situés au 1075, chemin Sainte-Foy, à Québec.

«Le ministre Barrette bloque actuellement les négociations, d’affirmer Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier – CSN. Notre entente est conditionnelle à ce que les autres groupes du préhospitalier adhèrent au régime de retraite proposé.»

Depuis juillet, le MSSS et Gaétan Barrette lui-même ont demandé des délais supplémentaires pour s’entendre hors de Laval et Montréal. Le dernier ultimatum prenait fin le 10 novembre

«Dans un total manque d’élégance que j’ai rarement vu, c’est maintenant silence radio, d’ajouter Réjean Leclerc. Nous préparons d’autres actions, ce comportement étant inacceptable quand on a déjà contracté une entente!»

À moins d’un revirement de situation, une nouvelle grève sera déclenchée au moment jugé opportun, incluant des moyens de pression administratifs qui auront un impact encore plus fort que ceux déployés jusqu’à maintenant. Toutefois, elle ne touchera pas les services directs à la population.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page