Connectez-vous à nous

Les paniers de fermiers de famille de retour

Actualités

Les paniers de fermiers de famille de retour

Les Lavallois auront, à nouveau cette année, accès aux paniers de récolte des «fermiers de famille», ces producteurs agricoles participant au réseau de l’Agriculture soutenue par la communauté (ASC) d’Équiterre.

À Laval, la Ferme Jeunes au travail, certifiée biologique, livrera directement aux consommateurs ses récoltes de légumes hebdomadaires à travers six points de chute sur l’île Jésus.

Pour sa 12e saison de participation au réseau ASC, cette ferme du rang du Haut-St-François portera sa production de 88 à 300 paniers par semaine, soutient son directeur général Sylvain Melançon.

Partenariat

En devenant partenaires de cette ferme en début de saison, les citoyens s’assurent de recevoir, chaque semaine, de 6 à 12 variétés de légumes exempts de pesticides de synthèse et fraîchement cueillis, sans avoir à fouler les allées de l’épicerie.

«Il est malheureusement difficile de trouver des aliments à la fois locaux et biologiques en supermarchés, explique Isabelle St-Germain, coordonnatrice générale adjointe d’Équiterre. Les paniers nous évitent d’avoir à choisir entre le bio et le local et d’avoir à faire un compromis soit sur notre santé et celle des écosystèmes ou sur notre économie régionale.»

Inscription

La période d’inscription est lancée et se poursuivra jusqu’à ce que la limite des 300 paniers par semaine soit atteinte.

Selon qu’on opte pour le petit ou le panier familial pour quatre personnes, il en coûtera 22 $ ou 30 $ par livraison hebdomadaire.

L’abonnement saisonnier, payable avant la mi-juin en un, deux ou trois versements, revient respectivement à 418 $ et 558 $.

Cette formule de partenariat est basée sur un partage des risques et des bénéfices, précise Isabelle Joncas, chargée de projet pour Équiterre.

Cela dit, les variations du climat peuvent non seulement écourter la saison des récoltes, mais influencer le contenu du panier.

À l’inverse, dans le cas d’une bonne saison, le fermier partage l’abondance des récoltes avec ses partenaires.

S’échelonnant de la mi-juin à la fin octobre, la saison des récoltes peut aller jusqu’à 20 semaines, indique-t-on à la Ferme Jeunes au travail.

Viande

Les Lavallois auront également accès à une distribution locale de pièces de viandes en provenance d’une ferme d’élevage certifiée biologique à Yamachiche, en Mauricie.

Toutefois, pour la viande, le fonctionnement d’un partenariat diffère de celui des paniers de légumes.

«Lorsqu’un partenaire s’inscrit auprès d’un des éleveurs du réseau d’ASC, il s’engage par écrit auprès de ce dernier à lui commander pour une valeur minimale de 200 $ au cours des six mois suivants, indique Eveline Trudel-Fugère, chargée de projet en communications chez Équiterre. La livraison peut se faire de façon hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle, aux divers points de chute du réseau.»

Points de chute

À Laval, selon leur lieu de travail ou de résidence, les partenaires peuvent récupérer leurs paniers directement à la Ferme Jeunes au travail ou encore au Marché 440, au centre communautaire Champfleury, au commerce Docteur et Mère nature de même que dans deux autres points de chute auprès de particuliers habitant les quartiers Fabreville et Sainte-Dorothée. Information : www.equiterre.org

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page