Connectez-vous à nous
Nomades
Abigaëlle Perreault poursuivra son développement à l’université après trois ans chez les Nomades du Collège Montmorency. (Photo gracieuseté - Audrey Jacques)

Football

Les Nomades championnes en flag football féminin

Les Nomades du Collège Montmorency ont remporté le championnat de flag-football de la division Montréal/Laval 1 grâce à une victoire de 35 à 18 face aux Phénix d’André-Grasset lors de la finale tenue à la fin de l’automne dernier.

Cette victoire avait une saveur de vengeance pour la formation lavalloise qui avait été défaite par cette même équipe en saison régulière. Les joueuses de Montmorency avaient d’ailleurs fait le même coup lors du tour précédent en éliminant les Aigles du Collège Ahuntsic qui les avaient battues lors de leur seul affrontement en saison régulière.

«Lorsqu’on avait joué contre Ahuntsic en saison régulière, c’était un match qui était venu nous chercher, donc ç’a vraiment fait du bien de les sortir avant la finale, assure la vétérane Abigaëlle Perreault. […] J’avais dit à mon coach que je voulais terminer ma carrière collégiale avec une médaille. C’est très satisfaisant d’être les championnes.»

L’entraîneur-chef François Deslauriers était lui aussi très fier de sa troupe.

«La saison arrivait vite et se disputait sur seulement cinq semaines, précise-t-il. J’avais l’avantage de compter sur des joueuses qui avaient continué de jouer dans des ligues civiles pour la plupart [pendant l’année de pause causée par la COVID-19], donc ça fait une petite différence pour la préparation.»

Défensive

L’équipe de l’île Jésus s’est d’ailleurs démarquée sur le plan défensif tout au long de la dernière saison.

Les Nomades ont accordé seulement 90 points en 10 matchs de saison régulière, soit le plus petit total de toute la ligue qui est administrée par le Réseau du sport-étudiant du Québec. Elles ont aussi signé quatre blanchissages.

«J’aime beaucoup les équipes très bonnes en défensive, car ça permet d’avoir de bonnes positions sur le terrain, soutient M. Deslauriers. On met beaucoup d’emphase sur la façon de bien s’aligner et comprendre ses responsabilités. Les filles ont été bonnes là-dedans. Ç’a été un jeu de discipline tout au long de l’année.»

Abigaëlle Perreault, qui jouait en défensive et offensive, assure que c’était la meilleure édition des Nomades avec laquelle elle a eu la chance de jouer lors de sa carrière collégiale en raison de l’implication de chacune des membres de l’équipe.

«Je ne veux rien enlever aux joueuses avec lesquelles j’ai déjà jouées, mais cette année, nous avions des filles qui sont un peu plus impliquées dans le flag, qui en mangent littéralement, affirme la résidente de Saint-François. Elles se donnaient plus et mettaient les efforts nécessaires, car le flag faisait partie de leurs priorités.»

Défense du titre

En raison de la pandémie de la COVID-19, les divisions avaient été ajustées pour la saison 2021. Les équipes étaient désormais réparties en secteur plutôt qu’en niveau de jeu. Ainsi, le défi sera augmenté en 2022 pour la formation montmorencienne.

«Les objectifs seront similaires, assure François Deslauriers avec optimisme. J’ai quelques finissantes qui quittent à l’attaque, mais rien d’inhabituel. Nous avons déjà amorcé le recrutement et nous trouvons des joueuses pour combler les postes. Nous pourrions être une équipe aussi forte, sinon meilleure que cette année.»

Notons que la quart-arrière Élisabeth Ashkar, qui s’est illustrée à sa première saison avec les Nomades, sera de retour l’an prochain et souhaitera poursuivre sa progression.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page