Connectez-vous à nous

Les employés du CSSS de Laval en ont ras-le-bol

lidl opening times today

Actualités

Les employés du CSSS de Laval en ont ras-le-bol

CONTESTATION. Les employés du CSSS de Laval, affiliés à trois syndicats, se sont rassemblés pour une deuxième fois en huit jours dans le cadre d’une manifestation devant l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, le 13 octobre.

Commentaires

La centaine de personnes était présente pour dénoncer à coups de cuillère sur des casseroles l’abolition de 84 postes d’infirmières et infirmières auxiliaires, en plus de 8 postes de préposés aux bénéficiaires annoncée au cours des derniers jours.

«Le gouvernement libéral, en commençant par le premier ministre Philippe Couillard et le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, est en train de trahir la population et impose des mesures d’austérité qui frapperont de plein fouet les plus vulnérables de la société, dénonce Isabelle Dumaine, présidente du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval (SIIIAL-CSQ). Les coupes annoncées à Laval affecteront principalement les bébés et leurs mamans, ainsi que les personnes âgées. Ça prend un gouvernement profondément insensible et déconnecté du vrai monde pour se comporter ainsi.»

Au total, près de 97 postes seraient abolis dans plusieurs unités, CHSDL et CLSC, selon les syndicats, alors qu’on parle plutôt, du côté de l’employeur, de la suppression de 73 postes avec titulaires et la création de 94 postes.

Épuisement, pression, l’ensemble du personnel semblait déjà subir un fardeau des tâches avant ces compressions.

«Les soins ne seront plus les mêmes, confie une infirmières auxiliaire qui désire conserver l’anonymat. On a déjà du mal à y arriver, on doit très souvent couper sur notre pause. Nous avons une collègue infirmière de 31 ans de service. Cette semaine, on lui a annoncé que son poste était aboli. Elle prenait sa retraite dans deux ans et demie et là, elle doit retrouver un autre poste.»

La travailleuse souhaiterait avoir des moyens de pression plus persuasifs. «On ne pourrait pas, car on veut surtout pas que nos patients soient touchés.»

Pas de perte d’emploi

La direction du CSSS de Laval a tenu une conférence de presse peu avant la manifestation, afin de faire le bilan sur les «mesures d’optimisation» de l’établissement. Elle assure qu’il n’y aurait aucune coupure dans les services ni perte d’emploi. De plus, tous les employés concernés seront réaffectés dans une nouvelle fonction au sein du CSSS de Laval.

«Nous avons, en date d’aujourd’hui, plusieurs postes qui sont vacants, dont 176 postes d’infirmières, 54 postes d’infirmières cliniciennes, 20 postes d’assistantes infirmières-chefs ou d’assistantes au supérieur immédiat et 93 postes de préposés aux bénéficiaires, a déclaré par voie de communiqué Philippe Benoit, directeur des ressources humaines et du développement organisationnel du CSSS de Laval. Toutes les personnes dont les postes seront abolis conserveront leur emploi. Elles pourront toutes être réaffectées au sein de notre établissement […] dans différents secteurs où il y a un manque de personnel».

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page