Connectez-vous à nous

Actualités

Les défis de la pandémie pour les entreprises lavalloises

La Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) a accueilli le Dr Jean-Pierre Trépanier, directeur général de la santé publique de Laval, et Sandra Desmeules, conseillère municipale responsable de la sécurité publique au comité exécutif , à l’occasion d’une webdiffusion sur les entreprises lavalloises en période de pandémie.

Celle-ci était animée par Caroline De Guire, présidente-directrice générale de la CCIL.

Les deux invités ont notamment abordé les défis que représentaient la pandémie et l’importance de se réinventer en cette période difficile.

«L’une des leçons apprises lors de la première vague était d’apprendre à s’adapter à chaque situation, a noté Dr Trépanier. On a dû s’adapter au télétravail et augmenter le nombre de personnes appelées à contribuer pour les enquêtes épidémiologiques.»

Il a aussi noté le succès obtenu dans les centres d’hébergement lors de la deuxième vague. Un plan complet avait été mis en place à l’été pour éviter de vivre une situation similaire aux premiers mois de la pandémie.

«Nous avons beaucoup appris depuis le mois de mars, a ajouté Mme Desmeules. Nous avons été questionnés par les entreprises et les gens inquiets de la situation, puis nous avons monté un plan de relance économique de 20 M$. […] On vise à amoindrir l’impact de la deuxième vague et d’offrir de l’aide.»

Elle a également rappelé le lourd impact de la pandémie sur le commerce de proximité, mais, surtout, sur le domaine de la culture.

Mesures à respecter

Dr Trépanier a d’ailleurs profité de l’occasion pour rappeler certaines mesures qui ont été mises en place dans les entreprises pour réduire la propagation de la COVID-19.

Parmi celles-ci, notons l’importance de ne pas permettre à un employé de travailler lorsqu’il présente des symptômes du virus.

«Si ce fut le cas, c’est important de le mentionner pour que la santé publique puisse faire le travail par la suite, rappelle-t-il. Cela peut avoir des impacts sur la capacité d’une entreprise à maintenir ses activités. Il faut être en mesure d’identifier les contacts qui peuvent avoir eu lieu.»

Le respect des mesures d’hygiène de base, telles que le lavage des mains, le port du couvre-visage et la désinfection régulière des surfaces font également partie des consignes à suivre.

«Le bonne ventilation des locaux demeure aussi un élément important lorsqu’on parle d’hygiène», conclut le directeur général de la santé publique de Laval.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page