Connectez-vous à nous

Les CPE s’entendent avec le gouvernement

Actualités

Les CPE s’entendent avec le gouvernement

GARDERIE. Le directeur général du Regroupement des centres de la petite enfance (CPE) de Laval-Laurentides, Mario Boucher, pense que l’Association québécoise des CPE (AQCPE) a accepté à contrecœur les termes du ministre de la Famille, Sébastien Proulx, sur les nouvelles règles de financement.

Commentaires

Le gouvernement a présenté une offre de 41 M$ à l’AQCPE, le 21 février, pour faciliter la transition vers un nouveau modèle de financement des garderies au Québec.

Il s’agit donc d’une bonification de 21 M$, uniquement pour 2016-2017, par rapport à l’entente obtenue à la fin de janvier par le Conseil québécois des services de garde éducatifs à l’enfance (CQSGEE), l’autre association de CPE.

Allocation transitoire

«Cette allocation transitoire de 41 M$ est là pour aider à faire passer la pilule des compressions de 120 M$, affirme Mario Boucher. C’est un sursis d’un an pour les CPE. C’est comme avoir mis un diachylon sur une plaie béante.»

«Ce compromis permettra néanmoins, pour l’année 2016-2017, d’atténuer les impacts importants d’une réforme du financement pour l’avenir», poursuit-il.

Par ailleurs, Québec n’a pas bronché sur l’imposition d’une compression récurrente de 120 M$ pour l’ensemble des services de garde, dont 73 M$ pour les CPE.

M. Boucher est convaincu que les différents acteurs des CPE devront s’asseoir avec le ministre Proulx et revoir l’ensemble du financement. «On doit tenir compte de la réalité sur le terrain. Les gens assis dans les bureaux à Québec et à Montréal devraient sortir pour voir ce qui se passe dans nos murs. Nous sentons cette ouverture de la part du ministre Proulx.»

Un point de presse s’est déroulé, le 23 février, pour dévoiler les termes du nouveau modèle de financement des services de garde subventionnés. M. Boucher voulait prendre le temps de les consulter avant d’émettre d’autres commentaires.

Presqu’un an de discussions

Les discussions sur les compressions entre le ministère de la Famille et le réseau des services de garde subventionnés se sont étendues sur presque 12 mois.

On se souvient que l’AQCPE avait claqué la porte, refusant de retourner à la table de négociation avant Noël. Des ententes sont aussi intervenues entre Québec et les deux associations de garderies privées subventionnées ainsi que le CQSGEE à la fin du mois de janvier.

L’AQCPE a donc fait cavalier seul poursuivant sa mobilisation à travers divers rassemblements, notamment des chaînes humaines autour de CPE.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page