Connectez-vous à nous

Les conséquences des modifications des critères d’inscription se font déjà sentir

Communauté

Les conséquences des modifications des critères d’inscription se font déjà sentir

Les modifications des critères d’inscription adoptées par le conseil des commissaires scolaires le 23 janvier ne font pas que des heureux. En cette dernière semaine d’inscription pour la rentrée 2013, plusieurs parents s’étaient déplacés au conseil des commissaires, le 20 février, pour faire valoir leur mécontentement.

Pour comprendre la frustration des familles concernées, il faut remonter à mai dernier. Dans le but de désengorger l’école St-François pour la rentrée 2012, la Commission scolaire de Laval (CSDL) avait alors proposé à plusieurs d’inscrire leur enfant dans un autre établissement, situé hors de l’aire de desserte, en l’occurrence l’école Les Trois-Soleils, en échange d’un statut de transfert obligatoire. «Le statut de transfert obligatoire est la garantie de ne plus soumettre notre fille à de nouveaux transferts, et ce, pour le reste de sa scolarité», indique Caroline Phemius, maman de Camille, qui a adhéré à cette entente comme au moins cinq familles de Sainte-Dorothée.

Modifications entre 2012 et 2013

Seulement, dans la nouvelle entente sur les critères d‘admission adoptée il y a un mois, les modifications apportées pourraient bien révoquer ce statut et les élèves déplacés l’année dernière pourrait revenir à l’école située dans leur aire de desserte, St-François.

«Dans la lettre que nous avons reçue, il n’était indiqué nulle part que cette mesure pouvait être revue ou sujette à modification. Si nous avions eu le moindre doute, jamais nous ne nous serions portés volontaires pour désengorger l’école St-François», mentionne la mère de famille dans un document envoyé au Courrier Laval.

Une situation déplorée par quatre parents lors de la période de questions au dernier conseil.

«Je suis aussi perplexe de la situation. Mon fils a commencé à Trois-Soleils, il est déjà fragile, car il ne parle pas bien le français et si on est encore transféré, cela risque de favoriser son échec scolaire», a fait valoir au micro Véra Reznikova.

Si certains étaient émotifs face aux éventuels changements que devrait subir leur enfant, d’autres y sont allés de propositions. «Pourquoi ne pas inclure une clause pour les transferts déjà octroyés?» a suggéré un père de famille, qui a souhaité rester anonyme.

Réponse de la CSDL

La présidente de la CSDL, Louise Lortie, précise que les parents seront rapidement fixés. La période d’inscription s’étant terminé le 22 février, les établissements y verront bientôt plus clair pour l’organisation de la rentrée 2013.

«De plus, on a aussi prévu que s’il y avait trop de gens dans cette école [St-François], vous aurez la priorité pour rester dans l’autre école [Les Trois-Soleils]», a-t-elle ajouté mentionnant par la même occasion que les modifications de critères avaient été adoptées pour faire face à l’accroissement de la clientèle lavalloise.

Mais François-Hugues Liberge, commissaire de l’école Les Trois-Soleils et qui a voté contre cette résolution, maintien sa position.

«Tout d’abord, on crée une inéquité entre les enfants du préscolaire et du primaire [non assujettis au transfert obligatoire dans leur école d’aire de desserte]. Et il y a un problème pour les années suivantes, si les familles sont garanties d’aller aux Trois-Soleils [pour la rentrée 2013], s’il n’y a plus de place à St-François, qu’adviendra-t-il l’année suivante [pour la rentrée 2014]?» demande celui qui reconnaît que le concept de rétroactivité du statut n’a jamais été évoqué lors des consultations.

À la sortie du conseil, les parents comptaient bien demander la révision de la décision de la CSDL, quitte à avoir recours à des moyens légaux. Alors que Mme Phemius affirme avoir rendez-vous avec le député de Fabre, Gilles Ouimet, on rapporte qu’un autre parent a préféré inscrire son enfant dans un établissement privé.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page