Connectez-vous à nous
Cas Covid-19 Laval
Voici le portrait complet de la COVID-19 dans les secteurs de Laval en date du mardi 9 février. (Photo 2M.Media – Denis Gauvin/David Vaillancourt)

COVID-19

Les cas actifs de COVID-19 baissent partout à Laval

Tous les secteurs du territoire lavallois ont connu une diminution de cas actifs de COVID-19 ces dernières 24 heures, alors que les hospitalisations demeurent stables avec 53 personnes, mais qu’on enregistre une baisse notable de celles en soins intensifs.

En date du mardi 9 février, 20 citoyens atteints du coronavirus sont aux soins intensifs, soit 9 de moins que la veille.

Sinon, Laval cumule désormais 23 036 cas déclarés de COVID-19, représentant un taux de contamination de 5158 cas par tranche de 100 000 habitants, ayant ajouté 67 nouveaux cas depuis hier.

Autre bonne nouvelle, aucun décès n’est survenu en 24 heures à Laval, qui en dénombre 848 à ce jour.

Également, 21 232 citoyennes et citoyens se sont rétablies de la COVID-19 depuis mars, dont 137 ces 24 dernières heures.

Cas Covid-19 Laval

Laval ajoute 67 nouveaux de COVID-19 en 24 heures, avec désormais 19 employés du CISSS qui sont absents du travail en raison du coronavirus. (Photo 2M.Media – Denis Gauvin/David Vaillancourt)

Tour de l’île

Depuis hier, Chomedey reste le secteur le plus chaud de l’île Jésus actuellement avec un taux de contamination de 271 cas actifs par 100 000 habitants, pour un total de 258 citoyens qui y sont touchés par la COVID-19 en ce moment, une baisse de 5 comparativement au lundi 8 février.

Depuis mars 2020, on y recense 5695 cas validés (22 de plus qu’hier), un ratio de gens testés positifs qui a augmenté de 5977 cas par 100 000 habitants.

Pont-Viau, Renaud-Coursol et Laval-des-Rapides sont les autres quartiers les plus affectés du moment avec un taux de contamination de 262 cas actifs par 100 000 habitants, pour un total de 210 citoyens qui y sont actuellement atteints par la COVID-19.

Cela demeure une baisse de 16 cas actifs depuis hier. Le bilan y est maintenant de 3798 tests positifs (11 supplémentaires en 24 heures), soit 4733 cas par 100 000 habitants.

Vimont et Auteuil constituent l’autre secteur au-delà des 200 cas actifs par 100 000 habitants avec un taux de 233, alors que 147 personnes y combattent le coronavirus en ce moment. C’est huit personnes de moins que la veille.

À ce jour, on y a atteint les 2833 cas confirmés de COVID-19, 8 tests positifs se sont ajoutés depuis hier, une proportion de 4483 cas par 100 000 habitants.

Autres quartiers

Duvernay, Saint-Vincent-de-Paul et Saint-François comptent dorénavant 3869 personnes testées positives (9 cas depuis hier), soit un ratio de 6136 cas par 100 000 habitants, depuis la première éclosion du coronavirus à Laval.

Les cas actifs y ont diminué de 5 avec 117 personnes touchées actuellement par la COVID-19, un ratio de 186 cas actifs par 100 000 habitants.

À Sainte-Dorothée, Laval-Ouest, Les Îles-Laval et Fabreville-Ouest, la diminution de cas actifs est de 23 avec 113 citoyens qui y sont malades de la COVID-19 en ce moment, une proportion de 163 cas actifs par 100 000 habitants.

On y recense désormais 3374 personnes infectées à la COVID-19 (8 de plus depuis hier), soit 4879 cas par 100 000 habitants.

Fabreville-Est et Sainte-Rose demeurent les quartiers qui s’en tirent le mieux, le secteur y enregistrant 105 cas actifs de COVID-19, une baisse de 14 en 24 heures, pour un taux de 139 cas actifs par 100 000 habitants.

Ce secteur dénombre maintenant un bilan de 3417 citoyens affectés (8 autres cas depuis hier), soit 4517 cas par 100 000 habitants.

Mode de calcul

Ces données sont rendues disponibles par la Direction de santé publique de Laval.

Prendre note que tel qu’indiqué sur le site Web du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, ces chiffres par secteur incluent l’ensemble des cas des citoyens testés positifs à la COVID-19, qu’ils résident dans des milieux fermés ou ailleurs dans la communauté.

Les milieux fermés incluent des milieux de vie comme les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour aînés (RPA), les ressources intermédiaires (RI), ainsi que les centres correctionnels.

Également, les données présentées sont calculées en fonction du lieu de résidence. Le CISSS tarde à déterminer le foyer de 50 cas jusqu’ici.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page