Connectez-vous à nous

Les candidats libéraux répondent à Marc Demers

Actualités

Les candidats libéraux répondent à Marc Demers

ÉLECTIONS. Les candidats libéraux à briguer les suffrages dans les quatre comtés de l’île Jésus ont cosignés, le 9 octobre, une lettre adressée au maire Marc Demers dans laquelle ils partagent la position de leur parti par rapport à ses huit grandes demandes.

Commentaires

Fayçal El-Khoury (Laval-Les-Îles), Angelo Iacono (Alfred-Pellan), Eva Nassif (Vimy) et Yves Robillard (Marc-Aurèle-Fortin) reprennent un à un les enjeux régionaux identifiés, huit jours plus tôt, par le maire de Laval.

Oléoduc Énergie Est

Invité à énoncer clairement sa position dans le controversé projet de l’oléoduc Énergie Est, dont le tracé traverserait le comté d’Alfred-Pellan, le Parti libéral du Canada (PLC) «souhaite que le dossier soit analysé selon des normes environnementales rigoureuses, conformément aux mesures préconisées dans le plan de lutte aux changements climatiques, tout en protégeant la sécurité et les intérêts des Lavallois».

Un éventuel gouvernement Trudeau rétablirait un système d’évaluations environnementales crédible et transparent et impliquerait les autorités provinciales et municipales concernées, ajoute le parti.

Postes Canada

Le PLC réaffirme haut et fort son engagement à annuler le plan des conservateurs et à rétablir le service de livraison du courrier à domicile à Postes Canada.

Il va ainsi dans le sens de l’administration Demers qui demande au prochain gouvernement de mettre un terme définitif à l’implantation anarchique des boîtes postales communautaires dans les vieux quartiers de la municipalité.

Infrastructures

Si Laval chiffre à 35 M$ la contribution annuelle minimale sur trois ans en provenance d’Ottawa pour financer la mise à niveau de ses infrastructures, le Parti libéral se limite à rappeler son plan d’investissement historique de 20 G$ sur 10 ans dédié aux infrastructures publiques, lequel profiterait notamment au système de transport en commun, à la construction de logements abordables et l’assainissement des eaux.

Trois grandes îles

Malgré le silence du libéral Angelo Iacono, qui fut le seul des cinq candidats du comté d’Alfred-Pellan à ignorer l’appel de l’organisme Sauvons nos trois grandes îles, l’équipe libérale de Laval se dit «très sensible à la biodiversité et à la valeur régionale» de l’archipel de Saint-François.

Les quatre candidats libéraux vont jusqu’à assurer le maire Demers de leur «entière collaboration en ce qui concerne les projets qui cadrent avec les programmes fédéraux», sans préciser davantage.

Vieux Pen

Le PLC est ouvert à l’idée de travailler de concert avec le gouvernement du Québec et la Ville de Laval afin de convertir le site du vieux pénitencier Saint-Vincent-de-Paul en un développement mixte qui pourrait inclure, entre autre, des maisons de ville, des logements abordables, un centre communautaire et des espaces récréatifs.

Rappelons que la Ville de Laval milite pour la mise en place d’un comité tripartite fédéral-provincial-municipal, qui verrait à étudier l’optimisation de ce terrain au potentiel exceptionnel de plus d’un demi-million de pieds carrés.

Transports collectifs

En matière de transports collectifs, les candidats du PLC rappellent l’engagement du parti à quadrupler le financement fédéral en le portant à 20 G$ sur un horizon de 10 ans, tout en évitant de se commettre face à l’administration Demers.

Celle-ci chiffrait ses attentes envers Ottawa à une contribution annuelle à la hauteur de 70 M$ pour les 3 prochaines années.

Logements sociaux

Quant au réengagement du fédéral dans le logement abordable, tel que le réclame la Ville de Laval, le Parti libéral rappelle que son plan de 20 G$ dans les infrastructures soutiendrait, entre autres, la construction de logements sociaux.

Legs pour le 50e

Enfin, au regard de la 8e et dernière demande exprimée par le maire Demers, à l’effet de réévaluer différentes propositions de commandite liées à un legs soulignant les 50 ans de Laval, les quatre candidats libéraux seraient «ouverts à étudier tous les projets viables financièrement, susceptibles de renforcer le sentiment d’appartenance et de valoriser la richesse historique et patrimoniale de Laval», terminent-ils.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page