Connectez-vous à nous

Les candidats dans Alfred-Pellan font connaître leurs priorités

lidl opening times today

Élections fédérales

Les candidats dans Alfred-Pellan font connaître leurs priorités

(N.D.L.R.) Au cours des quatre prochaines semaines, le Courrier Laval présentera les candidats des six principales formations politiques en lice dans les quatre circonscriptions fédérales de Laval. Chacun des candidats a été appelé à identifier jusqu’à trois grands enjeux locaux et régionaux visant spécifiquement les citoyens dont ils sollicitent l’appui et souhaitent défendre les intérêts à Ottawa. À cette fin, ils avaient le privilège d’exposer leurs priorités dans un maximum de 150 mots. Voici donc les principaux thèmes dont ils ont fait leur cheval de bataille en cette campagne électorale. Notre tournée des comtés débute dans Alfred-Pellan.

Angelo Iacono

Député libéral sortant, Angelo Iacono sollicite un second mandat auprès des électeurs d’Alfred-Pellan.

Le développement du réseau de transport en commun, l’emploi de même que l’environnement sont au cœur de ses priorités, dit-il.

«Il faut poursuivre les investissements dans nos PME pour créer des emplois et stimuler l’économie locale, écrit-il. Grâce aux mesures concrètes du plan libéral, nous avons atteint le plus bas taux de chômage ainsi que la plus longue série de croissance économique (PIB) jamais enregistrée au Québec.»

À cet égard, il a rappelé ces dernières semaines que 7 entreprises de son comté s’étaient partagé depuis 2015 la somme de 1 M$ via le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) en soutien à l’innovation technologique, Show Canada s’accaparant la part du lion avec un octroi de 430 000 $.

Angelo Iacono

Dans le bilan qu’il dresse d’un premier mandat, M. Iacono fait également valoir la somme de 220 000 $ injectée dans le comté pour venir en aide aux organismes pour aînés. Il souligne que ces investissements puisés à même le programme Nouveaux Horizons ont doublé par rapport à 2011-2015.

Avocat de formation, le député qui réside à Montréal prend l’engagement d’offrir «de nouvelles opportunités aux entreprises pour élargir leur marché et générer de la richesse», ajoutant que «la diversification et l’accroissement des subventions fédérales seront au cœur de ses priorités pour renforcer les organismes de la circonscription».

«Contrairement à d’autres partis, nous ne cautionnons pas de coupures de services aux citoyens, mais nous investissons en eux afin qu’ils puissent s’épanouir dans une société toujours plus inclusive. Notre plan fonctionne et nous avons encore beaucoup de travail à faire.»

Angelo Esposito

Le Parti conservateur du Canada (PCC) mise sur un ancien choix de première ronde de la Ligue nationale de hockey pour ravir le comté aux libéraux.

Ancienne vedette des Remparts de Québec repêché par les Penguins de Pittsburg en 2007, Angelo Esposito n’a toutefois disputé aucun match dans le circuit Bettman.

Celui qui a notamment évolué dans la Ligue américaine de même qu’en Europe a déjà mené son équipe junior à la victoire en Coupe Mémorial en 2006 en plus d’inscrire le but qui procurait au Canada la médaille d’or au Championnat du monde junior en 2009.

Angelo Esposito

Dans sa nouvelle carrière, il fait essentiellement campagne autour de trois enjeux: la jeunesse, les aînés et les infrastructures.

«La jeunesse nous tient à cœur», dit-il en rappelant l’engagement de son parti d’instaurer deux crédits d’impôt pour encourager les familles à inscrire leurs enfants dans des activités sportives, artistiques et éducatives.

Cette aide financière se traduirait par une économie pouvant atteindre 1000 $ par enfant qui pratique un sport et 500 $ par enfant qui opterait pour les arts.

Impliqué auprès de jeunes hockeyeurs à titre de spécialiste en développement de joueurs, Angelo Esposito, qui a accroché ses patins il y a deux ans, insiste sur l’importance de «trouver» sa «passion». Quelle qu’elle soit, une passion permet aux jeunes de «se réaliser» dans la vie.

Quant aux aînés, ils profiteraient d’une augmentation des transferts en matière de santé et de programmes sociaux, mentionne le candidat conservateur.

Sa troisième et dernière priorité consisterait à «obtenir le financement nécessaire pour l’amélioration des infrastructures dans Alfred-Pellan», écrit-il sans donner plus de détail.

Aujourd’hui âgé de 30 ans, l’entrepreneur et gestionnaire immobilier d’origine italienne habite Dollard-des-Ormeaux.

Michel Lachance

Le Bloc québécois (BQ) présente dans Alfred-Pellan Michel Lachance, un enseignant à la retraite qui habite la circonscription depuis 27 ans.

M. Lachance en est à une seconde campagne électorale en moins d’un an, lui qui a brigué les suffrages aux élections provinciales du 1er octobre dans Mille-Îles sous la bannière du Parti québécois, le parti cousin. Il avait terminé 3e avec 15 % des voix, loin derrière la députée réélue Francine Charbonneau et le candidat caquiste Mauro Barone.

«Il faut soutenir la construction de logements abordables», mentionne-t-il d’entrée de jeu, précisant qu’un millier de ménages lavallois à faible revenu engorgent les listes d’attente pour un logement à loyer modique.

Michel Lachance

Dans Alfred-Pellan, la lutte aux changements climatiques passe, entre autres, par la protection de l’archipel Saint-François et des îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre, soutient le candidat bloquiste. «Je m’engage à soutenir l’acquisition des trois grandes îles situées sur la rivière des Mille-Îles pour en faire un parc régional.» Une promesse recyclée de la campagne précédente.

«Notre langue française et notre culture sont une richesse que je veux préserver, enchaîne le militant indépendantiste de longue date. Je suis convaincu de la nécessité de se donner un pays pour éviter l’assimilation du peuple québécois.»

Incidemment, lors de son assemblée d’investiture en juillet, M. Lachance avait insisté sur «la nécessité de défendre l’identité profonde du Québec à Ottawa».

À cette occasion, il avait aussi affirmé son désir «de rappeler aux Canadiens que le Québec a le droit fondamental de choisir ses propres orientations sociales, notamment en matière de laïcité», tout comme il lui appartient de «refuser la construction de pipelines sur son territoire».

Andriana Kocini

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) est représenté dans Alfred-Pellan par Andriana Kocini, celle-là même qui a fait campagne l’année dernière dans le comté provincial de Vimont sous les couleurs du Nouveau Parti démocratique du Québec (NPD-Québec ), un parti fondé en 2014.

Dans une course à 9, elle a pris le 7e rang, récoltant 230 votes pour 0.74 % des suffrages.

L’environnement et le transport en commun sont les deux grands enjeux qu’elle identifie pour la présente campagne sans développer davantage.

Andriana Kocini

Voici ce qu’on peut lire sur le site du NPD au sujet de cette avocate de profession qui réside à Laval dans le comté de Laval-Les Îles:

«Née en Grèce, Andriana est arrivée au Québec en 2007 après avoir obtenu l’asile politique avec ses parents et vécu sept ans aux États-Unis. Elle est multilingue et parle l’anglais, le français, le grec et l’albanais. Elle a obtenu son baccalauréat en droit canadien à l’université d’Ottawa et est directrice des affaires juridiques pour une compagnie de franchises au Québec, où elle met en place le service juridique de l’entreprise.

Très attachée à cette communauté qui l’a acceptée lors de son arrivée en tant que réfugiée et a fait d’elle la fière citoyenne qu’elle est aujourd’hui, elle a discuté de nombreux aspects politiques avec ses citoyens au cours des années. Le bénévolat à l’hôpital du Sacré-Cœur et Moisson Montréal de même que la rencontre avec différentes communautés culturelles lui [ont] permis d’entendre des préoccupations variées des gens de la circonscription.

Andriana souhaite se mettre au service de ses concitoyens. Cette jeune femme dynamique, méticuleuse et responsable est à l’écoute de ceux et celles qu’elle désire représenter au Parlement grâce aux valeurs inclusives du NPD, où tout le monde a une voix, peu importe sa culture, sa langue ou ses croyances.»

Marguerite Howells

Candidate pour le Parti vert (PV), Marguerite Howells est établie à Laval depuis 36 ans, dont les 31 dernières années dans le comté d’Alfred-Pellan où elle a d’ailleurs fondé l’Association fédérale de circonscription des Verts en 2018.

En début d’année, elle a prêté main-forte au candidat Daniel Green à l’occasion de l’élection partielle dans Outremont, rendue nécessaire à la suite du départ de l’ancien chef du NPD, Thomas Mulcair. Avec 12,5 % des voix, M. Green avait devancé le candidat bloquiste au troisième rang derrière les libéraux et néo-démocrates.

Parmi les enjeux au cœur de sa première campagne comme candidate à une élection, Mme Howells cible «le renouvellement du contrat social, ce qui entend, entre autres, le logement abordable, la sécurité du revenu et l’accessibilité aux médicaments d’ordonnance».

Marguerite Howells

L’urgence climatique y occupe aussi une place importante. Sensibilisée à l’environnement depuis sa jeunesse, Marguerite Howells explique que la naissance de deux petits-enfants est à l’origine de son action politique qu’elle souhaitait encore plus active.

Quant à sa troisième priorité, elle consiste à faire la promotion de la gratuité des études supérieures au pays.

«Il va sans dire que si je suis élue […] je serai à l’écoute des citoyens et je donnerai l’énergie aux besoins réels. Tout comme Élizabeth May, je crois fermement à la coopération pour atteindre les objectifs pour le bien-être de la population. Je travaillerai donc avec les autres élus pour faire avancer les projets positifs et augmenter les investissements significatifs.»

Native du Nouveau-Brunswick, Mme Howells, dont la profession est facteur d’orgue, s’implique dans sa paroisse en dirigeant la chorale, organisant des activités pour les jeunes ainsi que des concerts dans le cadre de campagnes de financement.

Matthieu Couture

Représentant du Parti populaire du Canada (PPC), Matthieu Couture, qui réside dans le secteur de Saint-Augustin, à Mirabel, a choisi de vivre son baptême du feu électoral dans le comté couvrant la partie est de la ville qu’il a habitée pendant 25 ans.

Ostéopathe dont la pratique est basée à Laval, le jeune politicien cible comme premier enjeu l’engagement du parti de Maxime Bernier en matière de financement des services en santé.

Matthieu Couture

«Les Lavallois bénéficient des services de l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé qui malheureusement ne répond pas toujours aux attentes des patients, écrit-il. Il faut permettre au gouvernement provincial de récupérer directement l’argent versé par le fédéral en transférant la TPS aux provinces. Cela permettra au Québec d’être plus indépendant, d’avoir un système de santé plus efficace et évitera les intrusions d’Ottawa dans les champs de compétence des provinces.»

Par ce transfert permanent de points d’impôt, on s’assurerait que l’argent finance directement les services de santé, ce que n’assurent pas les paiements de transfert actuel de 40 G$, peut-on lire dans la plateforme électorale du parti.

«Deuxièmement, nous devons aider les ménages à augmenter leurs revenus», poursuit M. Couture qui s’engage à défendre l’idée d’une baisse d’impôt pour tous.

En clair, le programme prévoit un congé d’impôt fédéral sur les premiers 15 000 $ gagnés et ramener le palier d’imposition fédéral à 15 % sur les revenus entre 15 001 $ et 100 000 $, puis à 25 % sur les revenus supérieurs à 100 000 $.

«Aujourd’hui, je fais le choix de servir toute la communauté en étant candidat pour le Parti populaire du Canada», signale celui qui affirme que «chacune de ses activités professionnelles et implications sociales ont toujours été motivées par le besoin d’être au service des gens.»

Limites du comté

Couvrant à elle seule près de la moitié du territoire lavallois, la circonscription fédérale d’Alfred-Pellan s’étend de l’extrême pointe est de l’île jusqu’à la route 335 (pont Athanase-David menant à Bois-des-Filion), au nord, et à l’autoroute 19 (pont Papineau), au sud, tout en englobant le territoire compris à l’est du boulevard des Laurentides dans sa portion située entre l’avenue des Lacasse(au nord) et le boulevard de la Concorde (au sud).

Alfred-Pellan en chiffres

116

Superficie en kilomètres carrés

79 087

Nombre d’électeurs sur les listes préliminaires

101 373

Population selon le recensement de 2016

 

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Élections fédérales

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page