Connectez-vous à nous

Les autobus de la STL ne vont plus à Saint-Eustache

Communauté

Les autobus de la STL ne vont plus à Saint-Eustache

Francine Couvrette, résidente du quartier jouxtant le Cosmodôme, avait coutume de prendre la 903 au terminus le Carrefour, pour se rendre à son travail, à Saint-Eustache, les jours de tempête. Cette option n’est plus possible, depuis le 1er janvier.

Commentaires

Entre Noël et le jour de l’An, elle a constaté avec surprise que le tracé du circuit avait été redessiné: l’autobus passe maintenant son chemin à l’angle des boulevards Sainte-Rose et Arthur-Sauvé.

Plutôt que d’emprunter le pont vers le terminus Saint-Eustache, les chauffeurs mettent désormais le cap sur la gare Sainte-Dorothée. Des taxis collectifs permettent maintenant de traverser la rivière des Mille Îles.

«L’horaire [du service de taxis] n’offre pas de flexibilité», déplore Mme Couvrette. Idem pour la ligne 8, mise en service en septembre dernier par le Conseil inter municipal de transport des Laurentides, le CIT-L, qui offre des services de transport en commun à la ville de Saint-Eustache depuis 2004.

Le Carrefour négligé

Cet autobus express effectue un trajet similaire à l’ancien itinéraire de la 903, en empruntant l’A-13 et l’A-440 vers le centre de Laval. Mais il ne permet pas de faire la liaison Carrefour Laval–Saint-Eustache selon un horaire de travail standard. La ligne offre des départs en pointe du matin, de Saint-Eustache vers le Carrefour, et un retour vers Saint-Eustache en pointe de l’après-midi; pas l’inverse.

Les voyageurs atypiques, comme Mme Couvrette, doivent passer par la station de métro Montmorency, que la 8 dessert même en dehors des heures de pointe. «Je comprendrais si on parlait de « Saint-Meu-Meu », ironise-t-elle. Mais on parle du Carrefour Laval et de Saint-Eustache!»

Laval-Ouest

Pour les utilisateurs qui appréciaient la connexion Saint-Eustache – Laval-Ouest, la perte est évidente. «Il n’y a plus aucun autobus qui part de Saint-Eustache vers Laval-Ouest», constate Kathleen Hansen, résidente de Saint-Eustache.

La disparition de la 903 a un impact énorme sur les habitudes de son fils handicapé, qui avait réussi à apprivoiser le trajet pour se rendre à l’école qu’il fréquente, à Vimont. Le taxi est exclu pour lui, qui termine ses cours à 12h15, alors que le service de taxi ne reprend qu’à 15h51. «Ils veulent qu’on prenne le transport en commun, mais ils nous enlèvent tout», conclut Mme Hansen, qui déplore par ailleurs que la clientèle ait été mal informée des changements apportés.

Trop cher

Le maire de Saint-Eustache, Claude Carignan, admet que pour les gens qui comptaient sur une liaison entre Laval-Ouest et Saint-Eustache, la nouvelle configuration des circuits n’est «pas optimale». Mais selon les statistiques d’achalandage, la proportion de la clientèle qui veut voyager de Saint-Eustache à Laval-Ouest est faible.

La reconfiguration du trajet de la 903 est liée à la décision de la ville de Saint-Eustache de créer sa propre ligne express, explique-t-on à la Société de transport de Laval (STL).

M. Carignan précise que la contribution demandée par la STL pour la prestation du service était devenue trop élevée. En 2004, au moment où Saint-Eustache se joignait à la CIT-L, la Société lavalloise aurait demandé 500 000$ annuellement.

Des négociations entre les deux entreprises de transport ont fixé la contribution à environ 375 000$, somme que le CIT-L a payée jusqu’en décembre dernier. «On a dit qu’à ce prix, on allait mettre sur pied notre propre navette vers la station de métro Montmorency.»

Source: STL, CIT-L (Photo: terminus steustache)

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page