Connectez-vous à nous
La population québécoise est vieillissante et en difficulté à combler tous les 280 000 emplois encore disponibles. (Photo gracieuseté)

Économie

Le vieillissement de la population accentue le manque de main d’oeuvre

Dans une étude inédite, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) constate un vieillissement rapide des aînés de 75 ans du Québec, dont sa population doublera d’ici 2040.

Les investissements du gouvernement dans la Santé passeront de 52 G$ en 2022 à quelque 127 G$ en 2041, d’après les projections de la Chaire en fiscalité et en finances publiques.

Le vieillissement de la population conduit à une augmentation de la pénurie de main-d’œuvre dont elle comptabilise près de 280 000 postes vacants et un taux de chômage évalué à 4,5 %.

«Le visage du Québec est en train de changer, explique par voie de communiqué Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ. Déjà réduite, la disponibilité des travailleurs sera progressivement restreinte, faisant place à plus de personnes âgées que celles en âge de travailler. En tant que société, le moment est décisif: il faut préparer le terrain à ce changement démographique majeur. Notre système de santé, tant dans sa structure que dans son financement, ainsi que le marché du travail doivent être outillés pour y faire face.»

Le CPQ propose 29 recommandations dans son rapport dont une série de mesures pour encourager le maintien ou le retour à l’emploi des travailleurs expérimentés, permettre l’arrêt des cotisations au RRQ après 65 ans et d’offrir une réduction des cotisations salariales pour les employeurs de ces travailleurs.

Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations et de plusieurs membres corporatifs dont plus de 70 000 employeurs. (P.L.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page