Connectez-vous à nous

Le terrorisme n’épargne pas les Lavallois

lidl opening times today

Actualités

Le terrorisme n’épargne pas les Lavallois

HISTORIQUE. Le responsable de l’attentat au Parlement canadien, octobre 2014, trois jeunes étudiants partis combattre au sein des troupes djihadistes, février 2015, un père de famille tué dans les attentats de janvier 2016 à Jakarta, en Indonésie, des Lavallois se sont trouvé au cœur de tragédies reliés au terrorisme.

Commentaires

Lavallois d
Lavallois d’origine algérienne de 69 ans, l’homme d’affaires Tahar Amer-Ouali est tombé sous les balles d’un commando djihadiste le 14 janvier 2016.  ©Photo – TC Media – Archives

Partis combattre

En 2015, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) enquête sur une jeune citoyenne lavalloise ayant d’abord été portée disparue le 18 janvier auprès de la police de Laval.

Dès le lendemain, des indices confirment que la jeune femme se dirigeait plutôt vers le Moyen-Orient, probablement pour joindre les rangs d’une organisation islamiste combattant pour la guerre sainte, le djihad.

Au même moment, deux autres Lavallois se sont aussi envolés vers le Moyen-Orient, dont Bilel Zouaidai. Âgés de 18 et 19 ans, ils sont soupçonnés d’avoir rejoint des organisations extrémistes en Syrie, que ce soit l’État islamique ou le Front Al-Nosra, via la Turquie.

Le père de Bilel Zouaidai, son fils ayant alors 18 ans, confie au quotidien La Presse que son fils n’avait jamais montré de signe de radicalisation jusqu’à «récemment, notamment depuis son inscription dans des cours de religion et de langue arabe supervisés par le cheikh Adil Charkaoui dans des locaux loués au Collège Maisonneuve, à Montréal».

M. Zouaidai affirme avoir interdit à son fils de retourner à ces cours. Il lui confisquera son passeport en vain quelques mois plus tard.

Notons qu’en 2013, l’ancien membre de gang de rue Jamal Abdulkader, 24 ans, était mort en se faisant exploser dans un attentat-suicide, en Syrie, montrant la voie à ces jeunes étudiants.

Mort en voyage

Derniers événements connus impliquant un citoyen lavallois, les attentats perpétrés par le groupe État islamique au centre-ville de Jakarta, en janvier 2016, causent la mort de deux civils dont Tahar Amer-Ouali, un audioprothésiste qui avait fondé les Centres auditifs du même nom il y a plus de 30 ans. Ceux-ci sont aujourd’hui dirigés par sa fille Amina.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page