Connectez-vous à nous

«Le suicide n’est pas une option»

Communauté

«Le suicide n’est pas une option»

À l’occasion de la 21e Semaine nationale de prévention du suicide, qui débutera le dimanche 30 janvier, l’Association québécoise de prévention du suicide invite la population à se rappeler que «Le suicide n’est pas une option !», le thème choisi cette année.

«Dans notre contexte culturel, le suicide est devenu une option tolérée pour mettre fin à la souffrance», regrette Bruno Marchand, président de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS). «Une des façons de prévenir ce phénomène est d’arriver ensemble, en tant que communauté, à dire que ce n’est pas une solution», poursuit-il.

Dans cette optique, l’AQPS incite tous les Québécois à se joindre aux 14 500 personnes ayant signé la déclaration Ajouter ma voix, afin de rassembler les individus autour d’une même cause.

Laval, le plus bas taux au Québec

Avec 32 suicides en 2009, Laval est la région administrative avec le plus bas taux au Québec.

Une situation qui s’explique de plusieurs façons, selon M. Marchand. «Tout d’abord, on constate que les zones urbaines sont moins touchées que les zones rurales, en périphérie. De plus, pour les nouveaux arrivants et les personnes issues des communautés culturelles, le suicide n’est pas une option. L’offre de service aide également à la prévention», explique Bruno Marchand, qui avoue que les facteurs sont multiples.

En effet, Laval compte un réseau d’organismes communautaires pour venir en aide à ces personnes.

Hôte d’un colloque régional

La région accueillera le colloque des professionnels de la santé et des services sociaux de la province, le 3 février prochain.

Sous le thème «Prévenir le suicide à travers les âges», plus de 150 personnes des milieux de la santé, du communautaire et universitaire se réuniront au Palace pour aborder le suicide chez les enfants, les adolescents et les aînés.

«On estime que d’ici 20 à 30 ans, quand la cohorte des baby-boomers arrivera à la retraite, ils seront davantage à risque, puisque ces personnes ont un taux de suicide plus élevé que leurs parents», indique Charles Pinard, psychologue pour la Ressource régionale Suicide du Centre de santé et de services sociaux de Laval. Selon lui, le suicide des aînés est davantage dû aux difficultés d’adaptation aux pertes liées au vieillissement qu’à l’isolement.

Enfin, pour faire face à cette problématique, la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais a annoncé, le 25 janvier dernier, une subvention de 745 000 $ sur trois ans à l’AQPS.

La 21e semaine nationale de prévention du suicide se déroulera jusqu’au 5 février prochain.

Information: www.ajoutermavoix.com

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page