Connectez-vous à nous

Le Spa de la rue apporte du bien-être à une clientèle démunie

Actualités

Le Spa de la rue apporte du bien-être à une clientèle démunie

SOCIÉTÉ. Visant apporter un mieux-être à une clientèle démunie, le Spa de la rue s’est amené au Relais communautaire de Laval en mai 2014. Un an plus tard, on constate les bienfaits de ces traitements, qui sont plutôt onéreux à l’extérieur des murs du regroupement pour ceux qui vivent de faible revenu.

Commentaires

«Nos membres déboursent 1 $ pour une séance de 20 minutes, explique Karine Dorion, responsable des bénévoles et celle qui a fait les démarches auprès du Spa de la rue. Pour le moment, nous offrons de la réflexologie, mais nous aimerions proposer le soin des pieds, l’ostéopathie ainsi que la massothérapie, puisque nous disposons de deux tables de massage.»

On lance d’ailleurs un appel à des professionnels intéressés à donner des heures bénévolement, afin d’élargir la gamme de traitements proposés.

Bimensuel

Le Spa de la rue se pointe au 111, boulevard des Laurentides deux fois par mois, un arrêt lavallois qui permet de rencontrer 16 personnes. À ce jour, plus d’une centaine ont bénéficié du service. «Pour nous, c’est un luxe se faire masser. Notre clientèle a rarement été touchée avec professionnalisme, respect et douceur. Ça leur donne le goût de jaser, de bouger et ça les ouvre sur un bien-être», fait valoir Mme Dorion.

Témoignages

Lors de notre passage, vendredi dernier, Annie venait de terminer sa séance de massage de mains, un traitement qui lui a fait beaucoup de bien à juger par son grand sourire!

«J’avais déjà eu un massage pour les pieds, mais c’était la première fois que j’en avais un pour les mains et c’est aussi relaxant. Elles sont toutes douces! Je souffre d’anxiété et ça me fait relaxer. J’aime l’ambiance, la tranquillité et on se fait chouchouter. C’est prendre du temps pour soi et c’est important», analyse la jeune femme

Assise à une table au Relais, Marcelline attendait patiemment son tour, cette fois-ci pour une séance de réflexologie des pieds. «J’ai eu un massage des mains et ça m’a fait tellement de bien. J’avais très mal, je pensais que j’avais de l’arthrose, mais peu à peu, la douleur est partie», mentionne la dame.

Amélioration de la qualité de vie, moment de détente, relaxation assurée, tous ces éléments ont convaincu Marcelline de se prévaloir à nouveau des services du Spa de la rue, qui compte maintenant 138 cliniques solidaires en province, rejoignant quelque 3200 personnes en 2014-2015.

Un baume sur le coeur

Le Spa de la rue permet à des gens comme Francine Dumais, massothérapeute et naturopathe, et Marcelle Demers, naturopathe, de s’impliquer bénévolement auprès de la clientèle du Relais.

«Ça nous apporte autant à nous qu’à eux. C’est comme donner au suivant et ça met un baume sur le cœur. Il y a beaucoup d’émotions refoulées qui ressortent», lance Mme Dumais, aussi la superviseure à Laval.

«C’est comme si on était connectés à ces gens-là. Ils sont toujours contents de nous voir arriver et ça créé une appartenance», renchérit Marcelle Demers, ajoutant que la prévention en matière de santé joue aussi un rôle important au Spa de la rue.

Plus calmes

Sous nos pieds se trouvent 7200 terminaisons nerveuses, et au-delà de 90 muscles, alors la réflexologie aide les participants à se sentir plus calmes, indique Marcelle Demers. «Si les gens ont ensuite à passer des tests médicaux, ils sont plus posés, relax et ils répondent mieux aux examens. Ça aide également le moral et ça apporte de la douceur et du réconfort.»

Témoin du grand bienfait que leurs traitements amènent au Relais communautaire de Laval, Francine Dumais aimerait bien rejoindre la clientèle d’autres organismes par le biais du Spa de la rue.

«J’aurais besoin d’une équipe plus grande», fait-elle valoir, dans l’espoir de voir d’autres personnes s’impliquer dans une clinique solidaire.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page