Connectez-vous à nous
Yannick Veilleux a été le seul marqueur du Rocket de Laval au sein de la rencontre. (Photo gracieuseté - L'Aréna du Rocket inc.)

Hockey

Le Rocket l’échappe en fin de match

Le Rocket de Laval s’est incliné par la marque de 3-1 contre le Heat de Stockton, au Centre Bell, mettant un terme à sa série de cinq victoires consécutives.

Au terme de la rencontre, Yannick Veilleux aura été le seul marqueur du Rocket, Jordan Weal et Gustav Olofsson ont également récolté un point chacun.

Un départ au ralenti

La formation lavalloise aura certainement amorcé la rencontre du mauvais pied, avec pas moins de six pénalités au compteur, à la fin de la première période.

Fort heureusement pour la troupe de Joel Bouchard,  Michael McNiven est venu à la rescousse de ses coéquipiers à maintes reprises, en repoussant les 11 lancés dirigés vers lui en première période et ainsi préserver la marque intacte.

Il aura fallu attendre la mi- rencontre avant de voir le Rocket inscrire son seul et unique but du match par l’entremise de Yannick Veilleux, faisant dévié le tir à l’embouchure du filet de Garret Sparks et porter la marque à 1-0 en faveur du Rocket.

Cependant, le Heat a répondu à l’appel des Lavallois et ont nivelé la marque en fin de deuxième période, grâce à Adam Ruzicka, s’échappant seul devant McNiven.

Jouer de chance

Malgré un début de rencontre excellent, le gardien du Rocket de Laval n’aura pas préservé sa forme tout au long de la rencontre.

Avec moins de quatre minutes à jouer, le numéro 3 du rocket aura fait sourciller bien des fronts, laissant filer la rondelle entre ses jambières, suite à un tir décoché derrière la ligne des buts, de la part de Byron Froese, pour donner les devants 2-1 au Heat.

À ce sujet, l’entraîneur Joel Bouchard n’avait pas d’inquiétude face à son gardien partant, malgré avoir accordé un but « chanceux ».

« Ce n’était pas un manque de préparation ou d’effort, ma philosophie c’est toujours : si un gars fait un erreur, ça arrive, pour moi le timing n’était pas bon, mais ça arrive de faire des erreurs, on va mettre ça de côté et revenir plus fort, à Toronto. »

Eetu Tuulola est finalement venu compléter la marque dans une cage béante en fin de rencontre pour le Heat et sceller l’issue du Rocket, après 12 rencontres sans avoir encaissé une seule défaite en temps réglementaire.

Aller de l’avant

Au terme de la rencontre, l’unique marqueur du Rocket, Yannick Veilleux a indiqué que la formation aurait certainement pu faire mieux.

« Je pense qu’en tant que groupe on n’avait pas nécessairement amené notre[meilleur jeu]. Comme t’as dit c’était un match très serré, mais on a pas eu le bounce chanceux à la fin. »

L’entraîneur de la formation lavalloise demeure également optimiste et dit ne pas s’inquiéter de la performance de son équipe, elle qui joue de l’excellent hockey depuis le début de la saison.

« Tout s’est joué en troisième période, ça aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Ça na pas été une mauvaise performance, je vois une différence entre les gars qui rentre avec nous et ceux qui sont dans l’alignement souvent […] On a été bon en troisième, mais [on] a accordé un but chanceux, ça arrive.

Le Rocket de Laval affrontera les Marlies le 9 avril prochain, à Toronto.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page