Connectez-vous à nous
Renard, Sainte-Rose
Un renard roux cohabite de manière paisible avec des riverains habitant le Vieux-Sainte-Rose, comme en témoigne cette photo prise par un citoyen du quartier. (Photo gracieuseté – Daniel Guérin)

Environnement

Le renard et les mulots de Sainte-Rose

Les riverains du secteur de la berge des Baigneurs ont de la compagnie sur quatre pattes depuis quelques années, alors qu’un renard semble apprécier semer la terreur parmi les petits rongeurs du Vieux-Sainte-Rose.

L’un de ces citoyens a aperçu ce maître Renard, qu’il qualifie de «personnage discret», à pas moins de trois reprises seulement dans la journée du lundi 20 décembre, presque chaque fois avec une nouvelle proie en gueule.

La dernière apparition publique du petit carnivore est survenue peu avant minuit, en pleine rue Sainte-Marguerite, comprises entre la rivière des Mille-Îles et le parc Notre-Dame.

Ce spécimen ferait la navette entre les rives lavalloises et le marais Tylee, à Rosemère. Il profiterait de la glace hivernale pour faire l’aller-retour entre les deux rives.

Des observateurs conviennent que le renard semble bien peu dangereux pour les animaux domestiques, chats et chiens, lui qui leur préfère de loin les mulots, lapins et autres très petits mammifères.

Rappelons qu’en octobre 2020, le biologiste Alexandre Choquet affirmait à notre journaliste Stéphane St-Amour que bien qu’on ne remarque pas leur présence, les renards roux sont «absolument partout» sur l’île Jésus.

«On les retrouve autant au centre-ville que dans les milieux naturels et en grande quantité, confiait-il au Courrier Laval, précisant que leur discrétion tient au fait qu’ils chassent plutôt la nuit.»

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page