Connectez-vous à nous

Le présumé meurtrier de Jacques Senécal épinglé à la Trinité-et-Tobago

Actualités

Le présumé meurtrier de Jacques Senécal épinglé à la Trinité-et-Tobago

FAIT DIVERS. Le 25 février, Septimus Neverson a été intercepté chez lui, à la Trinité-et-Tobago, après l’émission d’un mandat international et une longue enquête menée, entre autres, par le Service de police de Laval (SPL) et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Commentaires

Le 20 juillet 2006, un homme armé entrait par effraction dans la résidence de Jacques Senécal, afin de faire un vol, et faisait feu sur le peintre de Sainte-Dorothée avant de prendre la fuite.

Le même été, cet individu avait récidivé à deux reprises sur le territoire lavallois, toujours avec le même modus operandi. Une famille de neuf personnes de Sainte-Dorothée et un couple de Vimont avaient reçu ses visites inopportunes.

«Il rentrait de nuit dans des résidences de secteurs qu’il avait identifiés et se préoccupait peu qu’il y ait des gens ou non à l’intérieur, de dire Alain Meilleur, inspecteur aux Crimes majeurs de la police de Laval. Il usait ensuite d’un niveau de violence extrême.»

À Montréal

Le criminel opérait également sur l’île de Montréal, 10 introductions par effraction, effectuées en 2006 et 2009, se soldant 3 tentatives de meurtre, des personnes blessées et une prise d’otage. L’ensemble des crimes a fait un total de 39 victimes directes.

«Nous avons alors mis sur pied une structure GECS (Gestion des enquêtes de crimes de crimes en série) avec les autres corps policiers et services impliqués», de spécifier Alain Meilleur.

En 2009, une nouvelle vague de braquages violents a eu lieu, principalement sur l’île de Montréal.

Patience payante

Au fil des années, les enquêteurs du GECS, dont 2 de Laval, ont eu à traiter plus de 625 informations en provenance du public.

«En 2013, nous en avons reçu une 626e et c’est celle-là qui nous a permis d’identifier positivement et rapidement notre suspect, de dire Alain Meilleur. Ce témoin ne peut être identifié en attente du procès, tout comme les techniques d’enquête que nous avons utilisées.»

Lourd passé

Finalement écroué à Port of Spain, Septimus Neverson comparaîtra sous une cinquantaine de chefs d’accusation, dont meurtre, tentative de meurtre, enlèvement et vol qualifié. Il devrait être jugé à Montréal. L’arrestation a été confirmée en conférence de presse le 11 mars, en après-midi.

«Il est toujours détenu par les autorités de Trinité-et-Tobago, des procédures d’extradition ont été entamées et pourraient prendre un certain temps», précise l’inspecteur lavallois.

Septimus Neverson était bien connu des services policiers. On croit qu’il est arrivé en tant que visiteur en 1987. Deux ans plus tard, il était arrêté pour homicide involontaire pour être finalement déporté en 2000. Par la suite, il serait revenu illégalement au Québec à deux reprises, chaque fois sous une fausse identité.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page