Connectez-vous à nous

Le plus bas taux de décrochage scolaire de l’histoire de la CSDL

Actualités

Le plus bas taux de décrochage scolaire de l’histoire de la CSDL

BILAN. La Commission scolaire de Laval (CSDL) a atteint le plus bas taux de décrochage de son histoire, soit 17,7 %, ce qui représente une diminution de plus de 10 % en près de 10 ans.

Commentaires

Les initiatives entreprises pour contrer ce phénomène sont, entre autres, la promotion d’une image dynamique et positive de la formation professionnelle et l’implantation de l’approche orientante.

Cette dernière se traduit par aider l’élève à s’orienter en fonction de son choix de carrière, et ce, du préscolaire à la 5e secondaire. Le jeune est alors initié à la découverte de métiers et de professions, qui, selon cette méthode, le garderait motivé à poursuivre ses études.

«À la Commission scolaire de Laval, l’approche orientante s’intègre aux pratiques et aux activités vécues en classe, peut-on lire dans le rapport annuel 2012-2013. Elle crée des occasions favorisant la découverte de différents parcours scolaires et des réalités du monde du travail. Par exemple, les élèves de 6e année peuvent explorer le domaine de la construction par des ateliers au Centre de formation Le Chantier.»

Quant aux élèves du secondaire, ils peuvent suivre des cours favorisant le développement de leur identité personnelle et professionnelle, que ce soit les cours de projet personnel d’orientation, d’exploration de la formation professionnelle, de projet intégrateur ou de sensibilisation à l’entrepreneuriat. Même approche pour les élèves ayant des besoins particuliers, notamment des difficultés langagières et un trouble envahissant du développement. La CSDL mise sur un parcours de formation axé sur l’emploi et les stages.

Dans le cadre d’un plan d’action sur la persévérance scolaire, nommé L’école, j’y tiens! adopté en 2009, la cible du 79 % de qualification ou de diplomation des élèves de moins de 20 ans d’ici 2020 a été attribuée.

Saines habitudes de vie

Une autre réalisation dont se targue la CSDL est «l’amélioration significative» des saines habitudes de vie chez les élèves. Selon le rapport, 99 % des établissements ont mis en place, pour 2013-2014, un plan d’action sur les saines habitudes de vie.

En effet, une vaste opération intitulée «J’embarque dans le mouvement a été lancée, visant à favoriser les déplacements sains et sécuritaires aux abords des écoles, combinée au déploiement de nombreuses initiatives liées à la pratique d’activités physiques dans les établissements scolaires lavallois.

Selon la CSDL, la proportion d’élèves pratiquant les 60 minutes d’activité physique quotidiennes recommandées a grimpé de 16 %, pour atteindre 51 %, alors que les déplacements actifs aux abords des écoles ont augmenté de façon significative entre 2011 et 2013.

 

Objectif de persévérance et de réussite de la CSDL d’ici juin 2016

Atteindre un taux de diplomation et de qualification de 73 % avant l’âge de 20 ans

Augmenter de 5 % le taux d’élèves de moins de 20 ans inscrits pour la première fois en formation professionnelle

Augmenter de 5 % le taux annuel de sorties avec diplôme ou qualification parmi les élèves inscrits en formation générale des jeunes

Augmenter de 10 % le taux d’élèves qui demeurent à l’éducation des adultes en continuité de formation ou qui y ont complété leur profil après être sortis du secteur jeune au cours de l’année précédente

Augmenter de 2 % le taux des élèves en réussite dans les deux matières, français et mathématique, à la sortie du primaire

Augmenter de 2 % le taux de réussite à la compétence Écrire des élèves de 5e secondaire au résultat final indiqué sur le relevé des apprentissages émis par le MELS

Augmenter de 3 % le taux de réussite des élèves pour la discipline mathématiques à la sortie du 1er cycle du secondaire

Taxe scolaire

La taxe scolaire représente 20 % des revenus de la CSDL, la principale source de revenus étant les subventions du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). Depuis plusieurs années, la CSDL a fait le choix de réinvestir une part importante des revenus issus de la taxe scolaire, qui devrait normalement être dédiée à l’administration, dans le service direct aux élèves en adaptation scolaire, dans le transport ainsi que dans d’autres services à l’élève, et cela, pour près de 15 M$ en 2012-2013. Les revenus tirés de cette taxe ont servi à défrayer les coûts suivants:

Le fonctionnement des établissements

Les services administratifs

Le transport scolaire

L’entretien des biens meubles et des immeubles

La consommation énergétique

Les services aux élèves, dont les services en adaptation scolaire

 

3,77 %: montant du budget de la CSDL alloué à l’administration

(Source: Rapport annuel 2012-2013 de la CSDL)

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page