Connectez-vous à nous

Le nouveau centre d’oncologie confirmé à Laval

Communauté

Le nouveau centre d’oncologie confirmé à Laval

Les quelque 900 patients par année qui devaient se faire traiter à Montréal pour le cancer pourront dorénavant le faire à Laval et ce, dès 2011.

Commentaires

C’est ce que laisse entendre l’annonce du ministre de la Santé, Yves Bolduc, qui a confirmé, lundi, la construction d’un nouveau centre d’expertise en oncologie derrière l’hôpital de la Cité-de-la-Santé, qui devrait entrer en fonction d’ici 2011.

Aux dires du ministre, le moment choisi pour faire cette annonce, qui survient un an et demi après que le premier ministre Jean Charest ait autorisé la mise à l’étude du même projet, n’a rien à voir avec l’approche probable d’élections provinciales. À ce jour, la direction de la Cité-de-la-Santé estime qu’environ 900 personnes par année atteintes d’un cancer doivent être transportées quotidiennement au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) pour y recevoir des traitements. Cette réalité serait bientôt chose du passé.

En tout, c’est 37,5 M $ qui ont été confirmés pour la construction des nouvelles infrastructures. De cette somme, 34 M $ proviennent directement du ministère de la Santé et des Services sociaux, 1,7 M $ du CSSS de Laval, et 1,5 M $ de la fondation de l’établissement.

Il s’agira du douzième établissement du genre au Québec. Il comprendra les services liés à la détection et au traitement du cancer, dont six salles de traitement en radio-oncologie, 22 alcôves de traitement en chimiothérapie ainsi qu’une salle de curiethérapie.

Davantage de fonds devraient être ultérieurement débloqués pour l’achat d’équipements de haute technologie médicale.

Selon les informations obtenues du CSSS de Laval, le nouveau centre de cancérologie sera le seul en province à intégrer l’ensemble des services sous un même toit.

Les ajouts d’une clinique de soins palliatifs ambulatoires, d’un secteur de recherche et d’une pharmacie d’oncologie sont également projetés. À Laval, le cancer s’est fait particulièrement ravageur, au cours des dernières années, avec une proportion de 35 % de toutes les mortalités.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page