Connectez-vous à nous

Le Marché de quartier du Vieux Sainte-Rose est de retour

Communauté

Le Marché de quartier du Vieux Sainte-Rose est de retour

Dans le patio du Kiosque Chez Vaillancourt, situé sur l’avenue des Perron, le député Vincent Auclair a annoncé officiellement la tenue du Marché de quartier du Vieux Sainte-Rose, pour une troisième année, du 25 juin au 3 septembre prochain.

Le choix du lieu de la conférence de presse du 14 juin dernier n’était pas anodin. «Agathe, c’est une vraie, dit le député de Vimont en regardant Agathe Vaillancourt, ancienne propriétaire du Kiosque, qui a passé le flambeau à son fils. La majorité de ses produits viennent de ses terres ou des alentours et c’est la première partenaire, qui nous a dit oui, il y a trois ans», a-t-il souligné.

Sur le terrain de l’école Latour

Ainsi, sur le terrain de l’école Latour, prêté par la Commission scolaire de Laval, les Lavallois pourront acheter fruits, légumes, pâtisseries et pains produits localement.

Tous les samedis, huit kiosques seront tenus par une vingtaine de personnes en plus des bénévoles qui prêteront main forte. Citons notamment la présence de Chocolune, Fleurs de coccinelle, Boulangerie La Fayette, Thé Saja, Serres Paul Lavoie ou le Kiosque des Ancêtres.

Pour une deuxième année, les bénéfices du kiosque du député, qui sera alimenté par des brocolis, choux, cantaloups, céleris ou poivrons venus des Productions Margiric iront à la popote roulante de Sainte-Rose. «L’année dernière, nous avions remis un chèque de 1100 $, précise son attachée politique, Jamie Lee Carlino.

Un marché «gagnant-gagnant» ?

Si ce sont des raisons environnementales qui ont poussé Vincent Auclair a souhaité la tenue d’un tel marché, des raisons plus pragmatiques l’ont vite rattrapées.

«À l’époque, Sainte-Rose venait de perdre son marché Métro. Les gens devaient se rendre à Fabreville, Chamfleury ou même Sainte-Thérése», se souvient-il. C’est donc pour permettre aux résidents de retrouver un marché de proximité que le Marché de quartier du Vieux Sainte-Rose est finalement né.

Un bon coup donc pour les citoyens, mais aussi pour les producteurs, puisqu’en plus de ne pas payer l’emplacement et les tentes, cette présence leur offre toute une visibilité, comme le précise Agathe Vaillancourt. «Il faut tout préparer en double, puisqu’on a toujours le Kiosque [Chez Vaillancourt] d’ouvert, mais cela nous donne une belle visibilité, beaucoup ne nous connaissent pas. S’ils ne peuvent venir le samedi, ils viennent ici, le dimanche ou en semaine».

Le marché patrimoine

Au delà des avantages économiques et sociaux, Denis Robillard, conseiller municipal de Sainte-Rose, y voit une occasion pour le quartier de conserver son patrimoine historique.

«Dans le contexte de l’époque, on vendait des fruits et légumes sur le trottoir, il y avait des kiosques sur le bord de la route, cela cadre avec le Vieux Sainte-Rose», a-t-il rappellé.

Pour Agathe Vaillancourt, c’est aussi le plaisir de la vente sur les étales du Marché. «Cela me rappelle le bon vieux temps, quand je faisais le Marché Jean-Talon, avec mon père, ou le Marché Maisonneuve avec mon mari», se souvient la femme de 72 ans, qui dit apprécier le contact privilégié avec ses clients.

L’année dernière, le Marché de quartier du Vieux Sainte-Rose a rassemblé entre 300 et 500 personnes chaque semaine.

Le Marché se tiendra tous les samedis, du 25 juin au 3 septembre, de 8h30 à 15h à l’école Latour, située au 234, boul. Sainte-Rose. Information: Jamie Lee Carlino au 450 628-9269.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page