Connectez-vous à nous

Le maire Demers défend son leadership

lidl opening times today

COVID-19

Le maire Demers défend son leadership

Cinq jours avant qu’il n’apparaisse aux côtés de François Legault lors du point de presse quotidien du premier ministre, le 21 mai, trois élus opposés à Marc Demers se disaient «à la recherche du maire», lui reprochant d’être «invisible» depuis le début de la crise.

L’ancien bras droit du maire, David De Cotis, Isabella Tassoni et Paolo Galati, tous trois élus sous la bannière de l’Équipe Marc Demers avant la scission survenue quelques mois après l’élection de 2017, dénoncent un manque de leadership à la mairie, alors que Laval est – avec Montréal – la région la plus durement éprouvée au pays par la COVID-19.

Sur le terrain

Des critiques que rejette du revers de la main le maire Demers, affirmant qu’en temps de crise, il est «plus important d’être présent sur le terrain qu’à la télévision», ce à quoi il s’affaire, poursuit-il.

Au passage, M. Demers rappelle qu’il s’adresse régulièrement aux Lavallois par l’entremise de vidéos mises en ligne sur sa page Facebook pour leur communiquer directement l’information.

«La solution pour affronter une pandémie, c’est de faire preuve de solidarité et de travailler tous ensemble dans l’intérêt des citoyens», souligne celui qui laisse entendre que la critique et la division sont contre-productives.

Bien branché à Québec

Défendant son leadership, Marc Demers ne manque pas de souligner les rencontres auxquelles il a pris part la semaine dernière avec le premier ministre François Legault et les ministre Pierre Fitzgibbon (Économie et Innovation) et Éric Girard (Finances).

«On a une oreille attentive et nos relations avec le gouvernement du Québec vont bien, les discussions vont bien.»

Il évoque, entre autres, cette conférence virtuelle qui portait sur le plan de relance de l’économie lavalloise en présence des deux ministres poids lourds du gouvernement Legault et d’une quarantaine de partenaires de la communauté d’affaires, tous secteurs confondus.

Transport

Par ailleurs, M. Demers est revenu sur le Forum sur la mobilité et les transports collectifs et les recommandations qui avaient alors fait consensus auprès des 19 maires des Basses-Laurentides, réunis à Laval en 2018.

«Regardez ce qui est sur la table à dessin du gouvernement du Québec et vous allez voir une symétrie assez remarquable!»

Le maire de Laval évoquait ici le plan de mesures que l’Agence régionale de transport métropolitain (ARTM) a récemment déposé à la demande du ministère des Transports afin de rapidement remettre le Québec au travail.

À ce propos, le 25 mai, le premier ministre Legault informait que les 16 projets d’infrastructure totalisant 9 milliards de dollars étaient toujours sous analyse, annonçant du coup un éventuel projet de loi qui viserait à accélérer certaines étapes préliminaires afin de mettre en chantier «le plus rapidement possible» certains de ces projets.

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page