Connectez-vous à nous
Entre deux étapes, Zakary Ouici, employé au Centre Sports Experts, gère le trafic. (Photo 2M.Media)

COVID-19

Le grand ballet de la vaccination

Chaque jour, à la Place Sports Experts de Fabreville, une opération de vaccination massive est mise en scène dans ses moindres détails, comme un grand ballet, impliquant plus de 80 employés et jusqu’à 2 600 citoyens. Visite guidée jusque dans les coulisses.

Avant même de débuter les activités du centre de Fabreville à la fin avril, l’équipe du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval devait relever le défi de trouver un site assez grand et adapté pour recevoir autant de personnes chaque jour, explique Isabelle Parent, directrice de l’opération de vaccination à Laval.

«Ensuite, c’est de trouver le personnel. On doit composer avec les contraintes de disponibilités, concilier les horaires. Certains qui étaient disponibles ont été voir ailleurs au moment où on les contacte.»

«On n’a jamais 100% des effectifs qu’on aimerait avoir.»

Isabelle Parent, directrice de l’opération de vaccination à Laval

Je contribue!

La majorité des employés du centre de vaccination massive (CVM) Place Sports Experts sont recrutés par la plateforme Je contribue!. Plusieurs proviennent du Groupe CH, grâce à une entente conclue avec le CISSS. D’autres sont des employés du CISSS ou d’agences.

Tous mettent la main à l’opération quotidienne qui se joue à Fabreville. Chacun a son rôle à jouer, de même que le citoyen qui vient se faire vacciner, en passant à travers 6 étapes en 35 minutes.

Étapes pivot

Contrôle d’accès à l’extérieur, accueil à l’intérieur, inscription, évaluation, injection, attente. Toutes les étapes sont importantes, mais certaines impliquent une charge émotive plus grande, pour les gens encore réticents avant de recevoir leur première dose. C’est le cas aux postes d’évaluation.

«On est là surtout pour répondre à leurs questions sur le vaccin, son efficacité, les effets secondaires ou tout autre question, pour qu’ils donnent leur consentement éclairé», dit Sylvie Robitaille, médecin à la retraite depuis la fin de l’année 2020.

«Je me suis inscrite à Je contribue!, je ne pouvais pas juste rester chez nous!»

Sylvie Robitaille, médecin à la retraite, affectée à l’évaluation

Niculina Gurau, infirmière auxiliaire reconnue par ses collègues pour sa douceur, a pris en charge une jeune fille effrayée lors du passage du Courrier Laval, le 2 juin. «La première chose: tu l’accueilles, tu vas à sa rencontre. Par la présence, le regard, en montrant que je suis disponible, que je suis là, j’essaie de l’ouvrir…»

Nicolina Gurau, infirmière auxiliaire, fait les injections

Dans les coulisses

Au centre du site, deux aires isolées par des murets abritent le centre de charge et le lieu d’entreposage des fioles de vaccin.

Mario Lavigne désigne un registre, à proximité des réfrigérateurs. «Les fioles sont comptabilisées en début et fin de journée.»

La même rigueur est observée au centre de charge, où un horaire d’approvisionnement des postes d’injection en seringues est établi en fonction des rendez-vous, de l’achalandage du sans rendez-vous et des doses à la disposition du centre. Un suivi et une mise à jour sont faits en temps réel, par l’employé responsable de la distribution qui «évalue l’achalandage, fait le décompte et informe l’équipe», explique M. Lavigne.

Derrière lui, des employées préparent les seringues. «C’est un travail de minutie, il faut éviter les bulles d’air, il faut que la quantité soit exacte pour qu’on ait les six doses [par fiole].»

Mario Lavigne, gestionnaire du CVM Sports Experts

Cet ex-ambulancier et gestionnaire d’Urgences-santé maintenant retraité, recruté via la plateforme Je contribue!, gère maintenant la Place Sports Experts, le plus gros CVM de Laval. «Ici, tout est réglé au quart de tour, tout est prévu.»

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page