Connectez-vous à nous

Le fisc procède à des saisies chez l’ex-patron du Cosmodôme

Actualités

Le fisc procède à des saisies chez l’ex-patron du Cosmodôme

JUSTICE. Accusés de fraude dans un stratagème à la Ponzi en juillet 2014, l’ex-directeur général du Cosmodôme de Laval, Sylvain Bélair, et son présumé complice, Patrick Boisvert, ne sont pas au bout de leur peine.

Commentaires

Le 29 juillet, la Cour supérieure du district judiciaire de Montréal a autorisé le fisc québécois à procéder à des mesures de perception, notamment des saisies dans des institutions bancaires et l’inscription d’hypothèques légales immobilières sur quatre propriétés leur appartenant.

«Les brefs de saisie après jugement nous ont permis de prendre possession de certains biens, explique Geneviève Laurier, porte-parole de Revenu Québec. Ça fait partie des mesures visant à maximiser le recouvrement des sommes dues».

850 000 $

À la lumière des renseignements fournis par l’Autorité des marchés financiers (AMF), dans le cadre de l’enquête sur une présumée fraude dont les deux hommes sont accusés et qui aurait permis de flouer une cinquantaine d’investisseurs, Revenu Québec chiffre à 1,7 M$ les revenus non déclarés par MM. Bélair et Boisvert entre 2006 et 2009.

Le fisc leur réclame 428 000 $ chacun.

«On avait des raisons de croire que le recouvrement de la créance pouvait être compromis parce qu’un des immeubles [leur appartenant] avait été récemment mis en vente. Ça nous garantit qu’en cas de vente, on sera remboursé», a indiqué Mme Laurier pour expliquer les requêtes déposée devant les tribunaux.

Fraude

Rappelons qu’il y a un peu plus d’un an, l’AMF déposait 188 chefs d’accusation contre Sylvain Bélair, notamment pour placement illégal sans prospectus, pratique illégale de courtier en valeurs et transmission d’informations fausses ou trompeuses à propos d’une opération sur titres.

Sil est reconnu coupable de l’ensemble des chefs qui pèsent contre lui, M. Bélair s’expose à des amendes minimales de quelque 700 000 $.

Quant à M. Boisvert, il fait face à 52 chefs d’accusation similaires.

2006 à 2009

Période de quatre ans au cours de laquelle se serait déroulé le présumé stratagème à la Ponzi, dont Sylvain Bélair aurait été le cerveau, et qui aurait permis de flouer au moins 47 investisseurs pour près de 2 M$ dans un soi-disant projet immobilier en Chine.

2010 à janvier 2014

Sylvain Bélair est directeur général du Cosmodôme de Laval.

8 juillet 2014

L’Autorité des marchés financiers (AMF) intente une poursuite pénale contre Sylvain Bélair, qui fait face à pas moins de 188 chefs d’accusation. Alors directeur général associé au contenu scientifique et à la formation au Cosmodôme, il est aussitôt suspendu avec salaire, le temps que la Direction du musée fasse enquête.

25 juillet 2014

Sylvain Bélair quitte le Cosmodôme de Laval.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page