Connectez-vous à nous

Le Festival des orchestres de jeunes du Québec de retour à Laval

Culture

Le Festival des orchestres de jeunes du Québec de retour à Laval

ÉVÉNEMENT. Du 30 mars au 1er avril, ce sont 8 ensembles regroupant près de 400 musiciens en herbe qui se donneront rendez-vous dans le cadre du 20e Festival des orchestres de jeunes du Québec dont le porte-parole sera maestro Alain Trudel.

Commentaires

«Quand t’es un jeune et que tu passes des heures à répéter ton solfège dans ton coin isolé, tu passes souvent pour le bizarre de la bande, de raconter Alain Trudel, vedette internationale du trombone et chef de l’Orchestre symphonique de Laval (OSL) depuis plus de 10 ans. Avec cet événement, ils réalisent qu’ils ne sont pas seuls et que la musique classique, c’est même cool! Ils nouent des amitiés pendant qu’on rencontre nos collègues de demain.»

«Ayant déjà participé en tant qu’instrumentiste et chef invité, le choix d’Alain Trudel allait de soi, d’autant plus que ça marque notre retour à Laval, de continuer Jacques Clément, le président de l’Association des orchestres de jeunes du Québec qui dirige aussi l’Orchestre des jeunes de Laval-Laurentides depuis sa création en septembre dernier. Alain connaît bien notre travail. Il a une belle et rare ouverture dans ce milieu pour les jeunes musiciens.»

Formule habituelle

Le Festival n’avait pas pris place à la salle André-Mathieu depuis les belles années du Lavallois Yves Tremblay à sa tête. Cette année, le Collège Letendre sera aussi de la partie.

«En quittant Terrebonne pour Laval, nous croyons que ce changement permettra une meilleure accessibilité pour les jeunes voulant encourager leurs camarades, précise Jacques Clément. Nous misons aussi sur la présence de l’OSL et la qualité de ses infrastructures professionnelles, sans oublier la capacité d’accueil des hôtels de la région.»

Tel que par le passé, les orchestres participants seront jumelés et travailleront ensemble de façon intensive sous la direction de chefs de réputation internationale, soit Julien Bénichou (États-Unis), Dina Gilbert (Canada), Patrick Baton (Belgique) et Alain Trudel (Canada).

Chaque ensemble présentera des concerts individuels à la salle André-Mathieu en soirée, sous la direction de son propre maestro. Le dimanche après-midi aura lieu le grand Concert gala à la Maison symphonique de Montréal, où les orchestres jumelés présenteront le fruit du travail de la fin de semaine sous la direction de leur chef invité.

«Ça permet aux jeunes de jouer plein de répertoires auxquels ils n’ont pas nécessairement accès, ajoute Alain Trudel. Surtout, nous leur démontrons qu’un travail d’équipe en toute collégialité est garant d’un succès assuré.»

Rappelons que plus de 10 000 musiciens ont été membres de l’AOJQ depuis sa fondation, et parmi ceux-ci, plusieurs ont poursuivi une carrière professionnelle.

Information sur le 20e Festival des orchestres de jeunes du Québec: www.aojq.qc.ca.

«Quand t’es un jeune et que tu passes des heures à répéter ton solfège dans ton coin isolé, tu passes souvent pour le bizarre de la bande, de raconter Alain Trudel, vedette internationale du trombone et chef de l’Orchestre symphonique de Laval (OSL) depuis plus de 10 ans. Avec cet événement, ils réalisent qu’ils ne sont pas seuls et que la musique classique, c’est même cool! Ils nouent des amitiés pendant qu’on rencontre nos collègues de demain.»

«Ayant déjà participé en tant qu’instrumentiste et chef invité, le choix d’Alain Trudel allait de soi, d’autant plus que ça marque notre retour à Laval, de continuer Jacques Clément, le président de l’Association des orchestres de jeunes du Québec qui dirige aussi l’Orchestre des jeunes de Laval-Laurentides depuis sa création en septembre dernier. Alain connaît bien notre travail. Il a une belle et rare ouverture dans ce milieu pour les jeunes musiciens.»

Formule habituelle

Le Festival n’avait pas pris place à la salle André-Mathieu depuis les belles années du Lavallois Yves Tremblay à sa tête. Cette année, le Collège Letendre sera aussi de la partie.

«En quittant Terrebonne pour Laval, nous croyons que ce changement permettra une meilleure accessibilité pour les jeunes voulant encourager leurs camarades, précise Jacques Clément. Nous misons aussi sur la présence de l’OSL et la qualité de ses infrastructures professionnelles, sans oublier la capacité d’accueil des hôtels de la région.»

Tel que par le passé, les orchestres participants seront jumelés et travailleront ensemble de façon intensive sous la direction de chefs de réputation internationale, soit Julien Bénichou (États-Unis), Dina Gilbert (Canada), Patrick Baton (Belgique) et Alain Trudel (Canada).

Chaque ensemble présentera des concerts individuels à la salle André-Mathieu en soirée, sous la direction de son propre maestro. Le dimanche après-midi aura lieu le grand Concert gala à la Maison symphonique de Montréal, où les orchestres jumelés présenteront le fruit du travail de la fin de semaine sous la direction de leur chef invité.

«Ça permet aux jeunes de jouer plein de répertoires auxquels ils n’ont pas nécessairement accès, ajoute Alain Trudel. Surtout, nous leur démontrons qu’un travail d’équipe en toute collégialité est garant d’un succès assuré.»

Rappelons que plus de 10 000 musiciens ont été membres de l’AOJQ depuis sa fondation, et parmi ceux-ci, plusieurs ont poursuivi une carrière professionnelle.

Information sur le 20e Festival des orchestres de jeunes du Québec: www.aojq.qc.ca.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page