Connectez-vous à nous

Le déraillement du train n’est pas d’origine criminelle

lidl opening times today

Actualités

Le déraillement du train n’est pas d’origine criminelle

ENQUÊTE POLICIÈRE. Le déraillement du train de marchandises survenu dans l’est de Laval le 12 octobre n’est pas d’origine criminelle, selon ce que révèle l’enquête menée par le Service de police de Laval.

Commentaires

«Le dossier a été transféré au MTQ», indique la porte-parole aux Affaires publiques, Geneviève Major. Le ministère des Transports tentera de faire la lumière sur les causes entourant cet incident survenu à l’entrée du pont ferroviaire, qui enjambe la rivière des Mille-Îles, entre Laval et Terrebonne.

Réouverture du boulevard

Les autorités policières évaluent rouvrir à la circulation automobile le boulevard des Mille îles à la hauteur de la montée Masson d’ici le début de la soirée, ce samedi 14 octobre.

Depuis l’incident, la forte présence de machinerie lourde et de nombreux véhicules d’urgence et de sécurité avait nécessité la fermeture du boulevard du côté est du pont, là où sept wagons vides, qui avaient transporté de la poudre de ciment, ont déraillé, rappelle la sergente Major. Quatre d’entre eux s’étaient trouvés sur les berges de la rivière.

Aux petites heures le 14 octobre, les équipes en place avaient réussi à les remettre sur les rails, permettant ainsi à l’entreprise exploitante, Chemins de fer Québec-Gatineau, de les ramener au bercail.

Quant au 8e wagon qui était demeuré accroché au convoi, il est toujours sur le pont, mentionne Geneviève Major. «Les ingénieurs vont devoir évaluer les dommages causés à la structure du pont avant que la compagnie puisse aller le récupérer.»

À cet égard, Chemins de fer Québec-Gatineau indiquait au lendemain du déraillement que la réparation du pont, endommagé lors de l’incident, pourrait prendre plusieurs jours.

Rappelons que le train de marchandises impliqué, qui effectuait la liaison entre Boisbriand et Trois-Rivières, était composé de trois locomotives, lesquelles tiraient 99 wagons.

L’incident n’a fait aucun blessé et aucune évacuation n’a été nécessaire.

«Le dossier a été transféré au MTQ», indique la porte-parole aux Affaires publiques, Geneviève Major. Le ministère des Transports tentera de faire la lumière sur les causes entourant cet incident survenu à l’entrée du pont ferroviaire, qui enjambe la rivière des Mille-Îles, entre Laval et Terrebonne.

Réouverture du boulevard

Les autorités policières évaluent rouvrir à la circulation automobile le boulevard des Mille îles à la hauteur de la montée Masson d’ici le début de la soirée, ce samedi 14 octobre.

Depuis l’incident, la forte présence de machinerie lourde et de nombreux véhicules d’urgence et de sécurité avait nécessité la fermeture du boulevard du côté est du pont, là où sept wagons vides, qui avaient transporté de la poudre de ciment, ont déraillé, rappelle la sergente Major. Quatre d’entre eux s’étaient trouvés sur les berges de la rivière.

Aux petites heures le 14 octobre, les équipes en place avaient réussi à les remettre sur les rails, permettant ainsi à l’entreprise exploitante, Chemins de fer Québec-Gatineau, de les ramener au bercail.

Quant au 8e wagon qui était demeuré accroché au convoi, il est toujours sur le pont, mentionne Geneviève Major. «Les ingénieurs vont devoir évaluer les dommages causés à la structure du pont avant que la compagnie puisse aller le récupérer.»

À cet égard, Chemins de fer Québec-Gatineau indiquait au lendemain du déraillement que la réparation du pont, endommagé lors de l’incident, pourrait prendre plusieurs jours.

Rappelons que le train de marchandises impliqué, qui effectuait la liaison entre Boisbriand et Trois-Rivières, était composé de trois locomotives, lesquelles tiraient 99 wagons.

L’incident n’a fait aucun blessé et aucune évacuation n’a été nécessaire.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page