Connectez-vous à nous

Le CSSS nuance le rapport d’incidents

Actualités

Le CSSS nuance le rapport d’incidents

La hausse de 12 % des incidents et accidents déclarés lors de la prestation de soins de santé dans les établissements du CSSS, enregistrée au dernier semestre 2012-2013, n’est pas une mauvaise nouvelle en soit, soutient-on à la Direction des affaires universitaires, corporatives et de la qualité du Centre de santé et de services sociaux de Laval.

«Ça ne présume pas d’un nombre plus élevé d’incidents et d’accidents», insiste la directrice par intérim, France Cookson.

Elle y voit plutôt un signe encourageant quant à l’implantation d’une véritable culture de déclaration au sein du personnel à l’emploi des 18 installations du CSSS.

«On encourage nos employés à déclarer toutes situations inhabituelles et accidentelles», précise Mme Cookson, qui constate que les efforts déployés ces dernières années portent fruit.

Un plateau

À cet égard, le bilan 2012-2013 fait état de 9643 incidents et accidents déclarés contrairement à 9281 et 8997 lors des deux exercices précédents.

Au CSSS, on dit avoir atteint «un plateau», alors qu’en 2006-2007 les déclarations étaient sous-représentées avec quelque 7000 cas répertoriés.

Évoquant l’esprit de la notion de divulgation, introduite il y a 10 ans lors de l’adoption de la Loi sur la prestation sécuritaire des soins et services, France Cookson rappelle que ce système de monitorage permet d’améliorer les processus et d’éviter de reproduire des actions jugées inappropriées.

Par exemple, un plancher mouillé non identifié d’un cône orange doit être déclaré, car il y a un risque de chute, note la directrice, signalant au passage que la majorité des milliers de cas déclarés n’ont pas ou peu de conséquence sur les patients.

Au cours du dernier semestre, Mme Cookson évalue à moins de dix le nombre d’«événements sentinelles», qui auraient entraîné une hospitalisation prolongée pour le patient.

Reste que 7 événements sur 10 rapportés au cours du dernier semestre 2012-2013 dans les établissements du CSSS sont liés à des chutes et des erreurs de médication, ces erreurs allant de l’omission d’administrer à l’usager un médicament à l’administration d’une dose erronée.

Enfin, la directrice intérimaire aux affaires universitaires, corporatives et de la qualité rappelle qu’avec ses 18 installations, 6400 employés et 600 médecins, le CSSS de Laval est le plus important Centre de santé et de services sociaux au Québec et qu’il s’y exerce chaque année des millions d’actes professionnels, toutes catégories confondues.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page