Connectez-vous à nous

Le CRE et l’opposition officielle réclament plus de temps

Actualités

Le CRE et l’opposition officielle réclament plus de temps

CONSULTATION. La période de 11 jours allouée entre la séance d’information liée au second projet de schéma d’aménagement révisé (SADR) et la date limite du dépôt des mémoires est «beaucoup trop courte», selon le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval et le chef de l’opposition officielle, Jean-Claude Gobé.

Commentaires

Adoptée le 14 mars, la nouvelle mouture sera présentée publiquement le 24 avril, alors que la Ville acceptera les mémoires jusqu’au 5 mai suivant, soit quelques jours avant les consultations publiques du 9 et 11 mai.
Directeur général du CRE, Guy Garand réclame un délai d’au moins 21 jours, s’inspirant des règles en vigueur au Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE).
«Avec ce délai supplémentaire, les citoyens et les groupes intéressés auront le temps de se pencher sur toute la documentation», de renchérir M. Gobé.
45 jours

À la Ville, on parle plutôt d’un délai de 45 jours depuis la publication de l’avis public, le 22 mars.
«Les audiences publiques doivent se tenir au début du mois de mai, ce qui permet le dépôt possible du SADR au conseil municipal en août», indique la porte-parole Isabelle Brisset des Nos.
Quant à la demande du CRE de tenir «des séances d’information dans chacun des 6 secteurs», considérant l’importance et la complexité de ce document de 612 pages, elle rappelle que cet exercice s’est tenu à la suite de l’adoption du 1er projet, l’an dernier.
«Une tournée d’information a eu lieu dans les six quartiers. En tout, 11 activités d’information ont été organisées par la Ville en 2016.»
Les 500 citoyens et plus qui y ont participé seront avisés par courriel des prochaines étapes à venir, notamment de la date de séance d’information grand public.
«La stratégie était de mettre l’emphase sur l’information au premier projet pour justement laisser place à l’expression des avis au second projet», poursuit-elle.
Pour s’y retrouver plus facilement, les modifications apportées au projet initial sont d’une couleur différente dans le document officiel en plus d’être identifiées dans un résumé.

 

Accessibilité
Par ailleurs, Mme Brisset des Nos balaye du revers de la main les critiques de l’opposition officielle qui dénonce la difficulté d’accès à certains documents et annexes mentionnés dans la dernière version du schéma.
«L’ensemble des documents depuis le début de cette démarche sont accessibles à tous, à tout moment au https://www.repensonslaval.ca/schema/documents», écrit-elle.
«Ce n’est pas le moment de précipiter son adoption à la veille d’un rendez-vous électoral important», termine M. Gobé en rappelant que le second projet en est à son dernier stade avant sa ratification finale.

Adoptée le 14 mars, la nouvelle mouture sera présentée publiquement le 24 avril, alors que la Ville acceptera les mémoires jusqu’au 5 mai suivant, soit quelques jours avant les consultations publiques du 9 et 11 mai.
Directeur général du CRE, Guy Garand réclame un délai d’au moins 21 jours, s’inspirant des règles en vigueur au Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE).
«Avec ce délai supplémentaire, les citoyens et les groupes intéressés auront le temps de se pencher sur toute la documentation», de renchérir M. Gobé.
45 jours

À la Ville, on parle plutôt d’un délai de 45 jours depuis la publication de l’avis public, le 22 mars.
«Les audiences publiques doivent se tenir au début du mois de mai, ce qui permet le dépôt possible du SADR au conseil municipal en août», indique la porte-parole Isabelle Brisset des Nos.
Quant à la demande du CRE de tenir «des séances d’information dans chacun des 6 secteurs», considérant l’importance et la complexité de ce document de 612 pages, elle rappelle que cet exercice s’est tenu à la suite de l’adoption du 1er projet, l’an dernier.
«Une tournée d’information a eu lieu dans les six quartiers. En tout, 11 activités d’information ont été organisées par la Ville en 2016.»
Les 500 citoyens et plus qui y ont participé seront avisés par courriel des prochaines étapes à venir, notamment de la date de séance d’information grand public.
«La stratégie était de mettre l’emphase sur l’information au premier projet pour justement laisser place à l’expression des avis au second projet», poursuit-elle.
Pour s’y retrouver plus facilement, les modifications apportées au projet initial sont d’une couleur différente dans le document officiel en plus d’être identifiées dans un résumé.

Jean-Claude Gobé, chef de lJean-Claude Gobé, chef de l’opposition officielle et du parti Action Laval.  ©Photo – Photo TC Media – Archives

 

Accessibilité
Par ailleurs, Mme Brisset des Nos balaye du revers de la main les critiques de l’opposition officielle qui dénonce la difficulté d’accès à certains documents et annexes mentionnés dans la dernière version du schéma.
«L’ensemble des documents depuis le début de cette démarche sont accessibles à tous, à tout moment au https://www.repensonslaval.ca/schema/documents», écrit-elle.
«Ce n’est pas le moment de précipiter son adoption à la veille d’un rendez-vous électoral important», termine M. Gobé en rappelant que le second projet en est à son dernier stade avant sa ratification finale.

Document de plus de 600 pages, le second projet de schéma dDocument de plus de 600 pages, le second projet de schéma d’aménagement et de développement révisé de la Ville fera l’objet d’une présentation publique le 24 avril au Collège Montmorency.  ©Photo – Photo TC Media – Archives

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page