Connectez-vous à nous

Le Conseil des Lavalloises prend forme

Actualités

Le Conseil des Lavalloises prend forme

MUNICIPAL. Après huit mois de travail, le comité ad hoc formé d’élues et de partenaires du milieu a complété son rapport et formulé ses recommandations quant à l’imminente création d’un Conseil des Lavalloises.

Commentaires

«Nous franchissons une nouvelle étape et il faut souligner qu’autant les trois élues que les trois représentantes de la Table de concertation lavalloise en condition féminine (TCLCF) et du Centre des femmes de Laval ont fait un travail minutieux», a déclaré par voie de communiqué, le 8 mars, le maire Marc Demers. La veille, il avait pris connaissance du rapport lors de son dépôt à la séance hebdomadaire du comité exécutif.

Commentaires

Présidente de la TCLCF, Lucille Francoeur a salué «la mobilisation collective des groupes de femmes et de citoyennes» portée par son organisme, laquelle mobilisation fut le moteur de ce rigoureux exercice mené depuis juillet dernier, laisse-t-elle entendre.

De son côté, la porte-parole du Centre des femmes, Corine Vanderborght, applaudit la décision de la Ville de se doter d’une «instance consultative et participative […] réunissant élues, citoyennes et représentantes de groupes féministes afin de s’assurer que la voix de toutes soit entendue».

Entre autres responsable des dossiers de la condition féminine à la Ville et cosignataire du rapport, la conseillère municipale Virginie Dufour a expliqué que le groupe des six a «pu pousser l’analyse du dossier tout en étant conscientes que [leur] réflexion empruntait des corridors encore étonnamment peu fréquentés par les municipalités».

Le rapport sera déposé conjointement au conseil municipal du 13 mars par les élues Isabella Tassoni et Aglaia Revelakis, également membres du comité ad hoc qui fut formé à la séance du conseil de juillet 2017.

«Nous franchissons une nouvelle étape et il faut souligner qu’autant les trois élues que les trois représentantes de la Table de concertation lavalloise en condition féminine (TCLCF) et du Centre des femmes de Laval ont fait un travail minutieux», a déclaré par voie de communiqué, le 8 mars, le maire Marc Demers. La veille, il avait pris connaissance du rapport lors de son dépôt à la séance hebdomadaire du comité exécutif.

Commentaires

Présidente de la TCLCF, Lucille Francoeur a salué «la mobilisation collective des groupes de femmes et de citoyennes» portée par son organisme, laquelle mobilisation fut le moteur de ce rigoureux exercice mené depuis juillet dernier, laisse-t-elle entendre.

De son côté, la porte-parole du Centre des femmes, Corine Vanderborght, applaudit la décision de la Ville de se doter d’une «instance consultative et participative […] réunissant élues, citoyennes et représentantes de groupes féministes afin de s’assurer que la voix de toutes soit entendue».

Entre autres responsable des dossiers de la condition féminine à la Ville et cosignataire du rapport, la conseillère municipale Virginie Dufour a expliqué que le groupe des six a «pu pousser l’analyse du dossier tout en étant conscientes que [leur] réflexion empruntait des corridors encore étonnamment peu fréquentés par les municipalités».

Le rapport sera déposé conjointement au conseil municipal du 13 mars par les élues Isabella Tassoni et Aglaia Revelakis, également membres du comité ad hoc qui fut formé à la séance du conseil de juillet 2017.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page