Connectez-vous à nous

Actualités

Le complexe aquatique est relancé

Trois mois après avoir résilié le contrat qui la liait au consortium derrière le concept architectural du complexe aquatique, la Ville remet le projet sur les rails en lançant un nouvel appel de qualification pour sa construction.

«Le moment est venu de relancer la construction du complexe aquatique de Laval, déclare le maire Marc Demers dans un communiqué publié le 5 mai. Il se dit «convaincu que le projet contribuera à stimuler la reprise économique» au sortir de la présente crise sanitaire.

Première étape

D’abord, les firmes intéressées peuvent déjà se procurer les documents d’appel de qualification sur le Système électronique d’appel d’offres (SEAO) du gouvernement du Québec.

Celles qui répondront aux exigences pourront passer à l’étape suivante, à savoir l’appel de propositions dans l’espoir d’obtenir le contrat.

Cet hiver, la Ville affirmait que les 10 M$ investis à ce jour dans la conception, les plans et devis, les fondations du bâtiment et la membrane imperméabilisante étaient «préservés en totalité» et demeuraient «pertinents dans le cadre de la poursuite du projet».

Pas avant 2023

Le report d’un an de la Finale provinciale des Jeux du Québec qui devait avoir lieu cet été à Laval, COVID-19 oblige, ne change rien à la décision de tenir les épreuves de natation à la piscine du Centre aquatique de la Ville de Saint-Eustache.

Selon le programme triennal d’immobilisations (PTI) 2020-2022, le complexe aquatique ouvrirait dans le meilleur des mondes en 2023. Incidemment, l’administration Demers prévoit investir 43 des 65 M$ budgétés d’ici la fin 2022.

Coûts révisés

Les déboires entourant ce projet initialement budgété à 61 M$ ont commencé en septembre 2018 avec l’annulation de l’appel d’offres en raison de soumissions dépassant de près de 50 % les coûts de construction estimés.

Ces derniers mois, la Municipalité a revu 30 % à la hausse l’estimation des coûts visant à parachever le complexe aquatique dont les fondations ont été coulées il y a deux ans aux abords de l’autoroute des Laurentides – tout juste au nord du Cosmodôme.

Ainsi, au PTI 2020-2022, les sommes projetées sont passées de 50,2 à 65 M$.
Considérant les montants déjà engagés, cela porte le coût révisé de cette infrastructure à 75,8 M$.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page