Connectez-vous à nous

Le CISSS de Laval sacrifie la prévention

lidl opening times today

Actualités

Le CISSS de Laval sacrifie la prévention

SOCIÉTÉ. Une centaine de membres lavallois de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont exprimé leur indignation devant le CLSC du Marigot, le jeudi 28 juillet, à la suite d’une trentaine de postes abolis sur le territoire lavallois.

Commentaires

Ces travailleurs du milieu de la santé ont profité de leur heure de dîner pour dénoncer ces nouvelles compressions de 4,8 M$ qui affecteront plusieurs services rendus à des clientèles vulnérables, et ce, dans un contexte où le gouvernement Couillard annonce des surplus financiers de 1,8 milliards pour 2015-2016.

Bye bye enfants négligés

Lancé en grande pompe en octobre 2014, le Programme d’interventions intégrées lavallois pour les enfants devra se faire sans la coordination qui a été abolie. Ce poste visait arrimer une panoplie d’intervenants pour prévenir la négligence infantile au sein de familles ayant des enfants de 0-12 ans en les intégrant dans des ressources qu’ils étaient peu aptes à connaître.

«Nous intervenions auprès d’une cinquantaine de familles chaque année et cela donnait d’excellents résultats pour créer un réseau de support assurant le développement de ces enfants, tout en prévenant leur négligence», de confier Valérie Langlois, coordonnatrice lavalloise du programme qui voit son poste disparaître et des familles vulnérables perdre un précieux atout.

Plus d’animation

De nombreuses coupures toucheront les quatre Centres de jour rattachés à autant de CLSC de l’île Jésus. Un ergothérapeute sur quatre, deux techniciens en loisirs, une ressource en service social seront sacrifiés ou transférés ailleurs. Ce personnel tente notamment de maintenir les personnes âgées à domicile en stimulant leurs capacités cognitives et physiques.

«Ces gens-là font, entre autres, de l’animation de groupe dans des résidences offrant zéro service du genre, soutient Josée Blanchard, présidente de l’unité locale de l’APTS. Elles secourent une personne en situation de deuil. Les gens ne comprennent pas la disparition de ces intervenants qui les aident à rester autonomes.»

Demain la dialyse

Les cliniques ambulatoires et l’Hôpital juif de réadaptation ne seront pas épargnés. Deux professionnels en prévention dans la première instance et le non remplacement des intervenants en cas d’absence dans la seconde sont en cause.

«Une nutritionniste ou un autre type de professionnel qui pouvait guider un patient afin d’éviter ou repousser la dialyse ne seront plus disponibles parce qu’on nous dit que c’est trop long, précise Josée Blanchard. Pourtant, faut prendre le temps d’écouter, pas juste remettre un document en vitesse, si on veut prévenir une détérioration de l’état de santé des gens.»

Autres domaines touchés

Bientôt, les clientèles en déficience intellectuelle, troubles du spectre de l’autisme et déficience physique seront également dégarnies de ressources utiles.

«Les congés de maladie se multiplient, les personnes ont déjà des charges de travail excessives, il n’y a que le nombre d’intervention quotidienne qui compte, ajoute Josée Blanchard. Mais ce sont des gens de cœur qui ont choisi de consacrer leur vie pour aider les autres et qui, en ce moment, perdent le sens de leur travail en absorbant la surcharge de tâches provoquée par le départ de collègues. Assez, c’est assez!»

Désaccord profond

La semaine dernière, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval annonçait que son plan des mesures d’optimisation représente 0,7% du budget total du CISSS de Laval et s’inscrivait dans un «contexte d’amélioration de notre performance et d’un souci de saine gestion.»

«Nous souhaitons rassurer la population, précisait Caroline Barbir, présidente-directrice générale du CISSS de Laval, par voie de communiqué. Les mesures d’optimisation n’entraîneront aucune diminution de services. Nous nous assurons de maintenir et d’assurer la fluidité de notre offre de service.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page